Météo Languedoc
Prévisions météo et suivi en temps réel

Vers un début avril plus frais ?

Nous en avions parlé au début du mois de mars. À ce moment, les modèles saisonniers entrevoyaient une fin de mars et un début avril assez frais. Progressivement, cette anomalie fraiche s'est résorbée et les modèles sont même passés au-dessus des moyennes et ont dit adieu à cette fraicheur. Toutefois, depuis maintenant quelques actualisations, de nouveaux signaux apparaissent pour le tout début du mois d'avril. Analysons ça ensemble dans cet article.

Si le ressenti est bien printanier depuis plusieurs jours (malgré le vent), n'oublions pas que nous sommes encore en mars et que même le mois d'avril peut encore nous réserver quelques surprises tardives. Il n'y a rien d'exceptionnel à avoir un dernier coup de frais durant entre fin mars et début mai. C'est d'ailleurs devenu assez récurrent depuis quelques années provoquant d'importants dégâts dans l'agriculteur en raison de gelées intervenant alors que la nature a déjà bien démarré.

Ci-dessus, il s'agit de l'anomalie de géopotentiels. Pour faire simple, les couleurs orangés représentent les hautes pressions tandis que la couleur bleue concerne les dépressions. Comme on peut le voir sur la carte ci-dessus, le modèle ECMWF saisonnier entrevoit une élévation des hautes pressions vers la Scandinavie avec des basses pressions circulant entre la Méditerranée et l'Espagne. Certains d'entre vous l'auront peut-être deviné, cela est le signal d'un flux d'Est continental.

Qu'on soit clair, un flux d'Est type "Moscou-Paris" n'a pas le même impact au mois d'avril qu'au mois de janvier avec moins d'air froid à drainer. Cette tentative de continentalisation du flux commence déjà à s'opérer à moyen terme sur certains modèles pour la première semaine d'avril. Sans apporter de réel vague de froid, cela pourrait nous faire craindre des gelées tardives pour ces prochaines semaines.

Pour conclure, la première tendance que avions émise en début de mois pourrait bien se concrétiser avec une période potentiellement plus froide pour la première moitié d'avril. Cela reste une tendance et bien évidemment, les conséquences précises sont encore incertaines. La situation reste à surveiller car elle pourrait s'avérer dommageable si elle venait à se confirmer.

Google+

Nos derniers Articles

Perturbation ce week-end : des pluies copieuses...

Analyse du contexte météorologique en cette fin de semaine et pour le week-end à venir :  Ce vendredi, une dorsale anticyclonique s'étire des Açores jusqu'au Groenland. Elle favorise un décrochage polaire fortement dépressionnaire,...

01 mars 2024 à 18:00

Lire la suite

Risque de neige à très basse altitude ce...

Cet hiver 2023-2024 a été totalement vide de suspense pour celles et ceux qui espéraient de la neige en plaines. Sans que cela soit une certitude dans notre climat, nous avons habituellement plusieurs tentatives hivernales permettant de croire (parfois à...

29 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite

Prévisions météo : vers une nouvelle perturbation...

1) Analyse du contexte météorologique ce 28 février et perspectives pour début mars :  L'épisode pluvio-neigeux qui a concerné l'Aude et les Pyrénées-Orientales est désormais terminé. Si les précipitations...

28 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite

Violente tramontane et tourmente près des...

1 - ANALYSE DU CONTEXTE ATMOSPHÉRIQUE CE 27 FÉVRIER 2024 Nous demeurons ce mardi sous l'influence d'un goutte froide méditerranéenne (on parle de cut-off) en progressive résorption. Elle est dédoublée d'un minimum dépressionnaire...

27 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite