Météo Languedoc
Prévisions météo et suivi en temps réel

Pic de douceur avant une baisse sensible des températures cette semaine !

Nous connaissons une fin d'hiver remarquablement douce, pour ne pas dire chaude. Nous le confirmerons dans les jours qui viennent mais l'hiver 2019/2020 pourrait être le plus chaud observé à l'échelle de la France depuis le début des relevés météorologiques. Ce dimanche, nous avons connu des températures printanières, avec souvent plus de 20°C en plaine. Demain lundi, le pic de douceur va se poursuivre.

Nous allons rester sous l'influence d'un vaste système anticyclonique, drainant de l'air anormalement doux. Les températures à 850 hPa (l'équivalent d'environ 1500 m) atteignent actuellement 12 à 14°C, valeurs normalement observées fin avril/mai ! Pour ce lundi, nous profiterons une nouvelle fois d'une journée pleinement ensoleillée. Concernant les températures, nous attendons des maximales de 16°C à Mende, 19°C à Sète, 20°C à Narbonne, 21°C à Lodève, 22°C à Perpignan, Béziers, Montpellier et Avignon, 23°C à Nîmes.

Mardi, l'anticyclone va se retirer vers l'Atlantique et le flux d'altitude va pivoter au secteur nord-ouest sur la France. De l'air progressivement plus froid va envahir le pays par le nord, avant de se propager tout en se radoucissant partiellement vers les régions Méditerranéennes. Ainsi, d'ici mercredi, les températures à 850 hPa vont s'abaisser entre -4 et -6°C sur notre territoire.

Flux de nord-ouest et baisse des températures vont favoriser le retour de la neige sur l'ensemble des reliefs Français, en assez faible quantité sur notre région. Les premiers flocons sont attendus dès mardi sur les hauteurs Lozériennes. Les averses seront logiquement plus nombreuses mercredi, aussi bien sur la Lozère que sur les Pyrénées, avec des flocons possibles dès 1000 m sur le Massif-Central et 1300/1400 m sur les Pyrénées. Le modèle ARPEGE ci-dessous propose une accumulation des précipitations neigeuses entre mardi et jeudi matin : 

En plaine, il ne neigera bien évidemment pas ! Quelques gouttes ou averses sont possibles localement en milieu de semaine, sans plus. Le mistral et la tramontane vont également se lever, surtout entre mardi et mercredi. Dans ce contexte, la baisse des températures va également se faire sentir sur nos contrées avec... un retour temporaire aux normes de saison ! Car oui, la baisse s'annonce sensible, mais il ne faut pas oublier que nous partons de "haut" cette année.

Du côté des minimales, nous allons cette semaine nous situer entre 3 et 5°C en plaine (avec le vent, ce qui renforce le ressenti de "fraîcheur") et 0 à -3°C en altitude, voire -5°C au-dessus de 1500 m. Concernant les maximales, elles se situeront toujours entre 14 et 15°C en plaine littorale (ce qui reste supérieur aux normes) alors qu'en altitude le froid sera plus marqué : 3 à 5°C au meilleur de la journée : 

Google+

Nos derniers Articles

Perturbation ce week-end : des pluies copieuses...

Analyse du contexte météorologique en cette fin de semaine et pour le week-end à venir :  Ce vendredi, une dorsale anticyclonique s'étire des Açores jusqu'au Groenland. Elle favorise un décrochage polaire fortement dépressionnaire,...

01 mars 2024 à 18:00

Lire la suite

Risque de neige à très basse altitude ce...

Cet hiver 2023-2024 a été totalement vide de suspense pour celles et ceux qui espéraient de la neige en plaines. Sans que cela soit une certitude dans notre climat, nous avons habituellement plusieurs tentatives hivernales permettant de croire (parfois à...

29 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite

Prévisions météo : vers une nouvelle perturbation...

1) Analyse du contexte météorologique ce 28 février et perspectives pour début mars :  L'épisode pluvio-neigeux qui a concerné l'Aude et les Pyrénées-Orientales est désormais terminé. Si les précipitations...

28 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite

Violente tramontane et tourmente près des...

1 - ANALYSE DU CONTEXTE ATMOSPHÉRIQUE CE 27 FÉVRIER 2024 Nous demeurons ce mardi sous l'influence d'un goutte froide méditerranéenne (on parle de cut-off) en progressive résorption. Elle est dédoublée d'un minimum dépressionnaire...

27 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite