Météo Languedoc
Prévisions et suivi en temps réel

La neige pourrait s'inviter à très basse altitude près de la Méditerranée

Une situation passionnante se dessine pour le début et milieu de semaine prochaine, avec encore de grandes incertitudes qui ne permettent pas d'être affirmatif pour le moment, mais la neige pourrait tomber à très basse altitude - probablement même jusqu'en plaines - sur une partie des régions Méditerranéennes. Nous allons essayer de vous décrire au sein de cet article les principaux mécanismes, les incertitudes et les conséquences éventuelles du flux d'Est à venir. Car de ce côté-là c'est confirmé : le flux d'Est va s'installer dès dimanche (soit dans moins de 48h). 

Analyse du contexte météorologique général : une dorsale anticyclone débute son ascension sur l'Atlantique, en direction de l'Islande. Dans le même temps, des basses pressions gagnent la France par le nord. Une nouvelle dépression va se constituer ce week-end dans le golfe de Gênes puis vers le centre de l'Italie. Elle va permettre au flux de pivoter à l'Est/Nord-Est, en propulsant de l'air froid au travers de toute l'Europe, dont nos régions méditerranéennes. Il faut savoir que ce flux est connu pour favoriser les épisodes neigeux sur nos régions, à l'unique condition que les anomalies dépressionnaires associées adoptent la bonne trajectoire et un dynamisme suffisant (point d'incertitude actuel). Ci-dessous, voici l'illustration du schéma général : 

Le fait marquant du week-end demeure sur la mise en place d'un fort mistral et d'une violente tramontane. Les rafales vont atteindre dimanche les 100 à 110 km/h en vallée du Rhône mais potentiellement 120 à 130 km/h près du Roussillon, avec des pointes maximales > 150 km/h en altitude ainsi que sur les caps exposés. Ce renforcement du vent est associé à la descente d'air froid. Les températures attendues dimanche après-midi seront souvent similaires à celles du matin (maximales attendues en cours de matinée). On prévoit par exemple aucun dégel au-dessus de 800 m, 5 à 6°C dans les couloirs très ventés de la vallée du Rhône et de l'Aude et jusqu'à 10°C dans les zones les plus abritées, à Montpellier ou Sète. Bref, cela reste ordinaire même si le ressenti s'annonce froid au vent. 

Entre lundi et mardi, nous pourrions passer à l'étape supérieure mais ATTENTION à ne pas surinterpréter nos propos : la prévisibilité reste médiocre et la situation va encore évoluer. Ce que l'on peut dire à l'heure de rédaction de cet article, c'est qu'une partie de notre région est à 72/80h d'échéance d'un possible épisode neigeux en plaine, ce qui commence à être significatif car l'échéance se rapproche. Les zones les plus exposées actuellement (mais qui vont encore évoluer) sont les départements autours de la basse vallée du Rhône : les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et le Gard notamment. Certains modèles sont plus généreux, englobant tout l'Ouest Paca et une partie du Languedoc (tout le Gard, une partie de l'Hérault, des Cévennes) ainsi qu'en remontant vers la moyenne vallée du Rhône (Ardèche/Drôme). Les incertitudes de localisation et d'intensité de l'épisode se jouent sur une donnée principale : le dynamisme de l'anomalie dépressionnaire secondaire. Nous prenons ci-dessous les deux extrêmes du jour entre ARPEGE (où l'anomalie est peu dynamique) et GFS (où l'anomalie se dynamise franchement). Voir carte ci-dessous : 

Alors à quoi s'attendre ? Il est important de noter que ce vendredi la plupart des modèles ont fait un pas vers une anomalie secondaire se dynamisant et circulant d'Est en Ouest. C'est généralement le signal qu'il va se passer quelque chose. Néanmoins... Nous sommes à l'échéance où tout est encore possible : c'est à dire qu'on peut encore avoir un revirement des modèles vers un scénario comme ARPEGE (à savoir sec, ou quelques flocons) tout comme la situation peut s'embellir et aboutir à un épisode neigeux conséquent autour de la basse vallée du Rhône. Les probabilités de neige entre lundi soir et mardi ont sensiblement augmenté au moins sur les départements cités ci-dessus (13/84/30) mais comme on le sait avec les flux d'Est : les perturbations sont souvent plus fortes et poussent plus à l'Ouest que prévu initialement par les modèles. C'est donc ouvert bonne une partie du Languedoc... 

Les prochaines 72h seront cruciales pour déterminer la zone exacte, la possible extension de l'épisode et les quantités, même si nous devrions déjà avoir une bonne idée de ce qu'il va se passer d'ici dimanche. Nous préférons rester prudents pour le moment, tout en insistant sur le fait que la probabilité d'un épisode neigeux ne cesse d'augmenter. Un scénario "intermédiare" est aussi possible, donnant de la neige en Provence et uniquement sur l'Est du Gard. Ci-dessous, on voit bien la différence d'enneigement au sol entre GFS (très optimiste) et CEP (il était sec dans ses modélisations d'hier donc il a tout de même marqué une grande évolution mais cela témoigne de la fragilité de la situation). 

Quant à la suite ? Les modèles voient la goutte froide partir en direction de l'Espagne. La journée de mercredi POURRAIT (au conditionnel) se montrer humide sur le sud du Languedoc et le Roussillon, avec encore de grands écarts d'un modèle à l'autre puisque CEP est extrême avec 100 à 200 mm sur les Pyrénées-Orientales contre 30 à 50 mm sur GFS. Le flux d'Est devrait être dépressionnaire ce qui est une bonne indication pour des précipitations MAIS...

Plus ce flux sera canalisé sur le Roussillon et plus les pluies seront copieuses. En d'autres termes, si le flux d'Est est catalisé sur les PO il va beaucoup pleuvoir, s'il est plus au sud sur la Catalogne, le gros des pluies se situera côté Espagne. Les deux options sont à considérer, y compris celle qui est défavorable à la région, d'autant que l'échéance est un peu plus lointaine. Le froid va persister toute la semaine par ailleurs. Notez que l'intensité du gel va aussi dépendre d'une éventuelle couche de neige au sol qui changerait bien des choses à ce sujet (sur l'Est du Languedoc). Bon, vous l'aurez compris, il y a des incertitudes mais aussi un beau potentiel. En espérant que tout se débloque parfaitement (la région a a besoin de précipitations). 

Google+

Nos derniers Articles

Météo : un temps perturbé avec pluies et...

CONTEXTE METEOROLOGIQUE DU 25 FEVRIER 2024 -  Nous sommes actuellement sous l'influence d'une dépression très dynamique qui aborde la France par le proche Atlantique. La pression atmosphérique est actuellement voisine de 983 hPa sur la Bretagne. La zone...

25 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite

Pluie et neige sur la région ces prochains...

Ce sont bien 72 heures dépressionnaires qui nous attendent. En effet, dès ce dimanche et jusqu'à mardi, une dépression va circuler près de notre région. Elle entamera son parcours par la Bretagne demain pour glisser sur le golfe du Lion lundi...

24 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite

Dégradation : pluies et chutes de neige...

ANALYSE DU CONTEXTE METEOROLOGIQUE - Le flux général a pivoté au secteur Nord-Ouest sur la France. Il véhicule de l'air un peu plus frais que ce que l'on a connu ces dernières semaines, avec le retour de quelques flocons sur nos sommets. En bref,...

23 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite

Pluies et chutes de neige attendues ce week-end

1) Analyse du contexte météorologique ce 22 février 2024 :  Le retrait des hautes pressions se confirme actuellement avec un anticyclone qui recule en direction de l'Afrique. Dans le même temps, l'activité dépressionnaire commence à...

22 févr. 2024 à 18:00

Lire la suite