Prévisions & Suivi en temps réel

Bilan suite au passage de la tempête Amélie ce week-end !

Euronews.com
Euronews.com

La première tempête hivernale de la saison a touché la France ce week-end. De nombreux dégâts ont été reportés de la côte Atlantique jusqu'en Corse. Revenons plus en détails sur cet événement. Dans la nuit de samedi à dimanche, Amélie aborde les côtes Atlantique. Des rafales allant jusqu'à 160 km/h sont relevés en Aquitaine, près du Cap Ferret, battant au passage le précédent record pour un mois de novembre. Les violentes bourrasques touchent également les Landes et les Pyrénées-Atlantiques avec des valeurs comprises entre 120 et 130 km/h. La houle est conséquente avec des vagues pouvant aller jusqu'à 8 mètres de haut. La surcôte est inévitable et touche une bonne partie du littoral Atlantique.

Dimanche matin, les dégâts sont de plus en plus conséquents (lignes de train coupées, autoroutes bloquées, arbres arrachés, toitures endommagées, etc) et plus de cent mille personnes se retrouvent privées d'électricités selon les autorités. Le cœur dépressionnaire entame sa course vers l'Est et les vents gagnent le Sud-Est de la France. Des rafales de 120 à 130 km/h sont relevées entre l'Aude, l'Hérault, le Gard et la Lozère. Des inondations touchent également la ville de Marignane dans les Bouches-du-Rhône ou des orages peu mobiles ont sévit donnant localement 40 à 50 mm de précipitations en seulement une heure. Les intempéries se sont ensuite décalées vers la Corse où les vents ont atteint 190 km/h près du Cap Corse (189 km/h près de Cagnano en Haute-Corse). La dépression s'est évacuée vers l'Italie et le retour au calme se fait progressivement en ce début de semaine. Plus de trente mille foyers étaient encore privés d'électricité ce matin. Le temps pourrait rester perturbé sur la majeure partie de la France cette semaine. Toutefois, les vents devraient rester tout au plus modérés.


Partager sur