Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une hausse des températures début octobre ?

Après une première moitié de septembre remarquablement douce pour ne pas dire chaude, un changement de temps s'est opéré avec des températures moins élevées. On peut parfaitement distinguer deux parties avec la première dominée par le flux Méditerranéen souvent lourd et humide et la seconde dominée par de l'air plus frais souvent accompagné de vent. C'est le cas actuellement pour terminer ce mois de septembre. La fraîcheur s'est installée sur le pays dans un flux de Nord-Ouest assez perturbé car dépressionnaire. Toutefois, que ce soit les précipitations mais aussi les températures, les conséquences sont plus limitées sur notre région.

Comme expliqué dans nos précédents articles, c'est surtout la Lozère qui sera concernée par les averses avec des gouttes de pluie bien plus éparses sur les plaines. Concernant les températures, elles sont légèrement sous les moyennes de saison mais sans excès. Ce contexte dépressionnaire de Nord-Ouest devrait prendre fin ces prochains jours avec un nouveau changement de temps attendu début octobre.

Carte : Tropicaltidbits

Très en retrait sur l'Atlantique jusqu'à présent, l'anticyclone des Açores pourrait gagner du terrain sur notre pays dès ce week-end. Cela devrait être plus flagrant la semaine prochaine. Il devrait ainsi repousser les systèmes dépressionnaires sur l'Est de l'Europe. Dans ces conditions, les précipitations vont se faire de plus en plus rares avec des pressions qui s'orienteront à la hausse. Le fait le plus marquant pourrait bien être la douceur voire la chaleur drainée par ce retour des hautes pressions.

Bien que cela soit encore à affiner au vu de l'échéance, les modèles sont en accord sur une nette hausse des températures associée à cet anticyclone. Alors que nous pouvons approcher les 2-3°C à 850 hPa ces prochains jours (soit 1500 mètres d'altitude), les valeurs pourraient grimper jusqu'à 15-17°C la semaine prochaine. Nous concernant, cette hausse des températures pourrait être limitée par endroits avec un mistral assez tenace. A l'abri de ce vent, l'air froid pourrait se retrouver piégé avec donc des températures minimales assez basses. Rapidement, les températures grimperont et les maximales pourraient être quasiment estivales.

Carte : meteologix

Rien d'exceptionnel en soit mais ce changement de temps possède une assez bonne fiabilité avec à la clef un temps sec, souvent ensoleillé et des températures proches de ce que nous pouvons attendre début septembre. La durée de cette période calme et douce est incertaine et nous aurons le temps d'y revenir. A suivre !

Partager sur