Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un risque de vague de froid pour fin 2021 et début 2022 ?

Nous l'évoquons depuis quelques jours déjà : les modèles de prévision que nous utilisons semblent favorables à la mise en place d'un coup de froid pour la fin décembre, y compris durant les fêtes, ou peut-être même d'une vague de froid. Ce scénario, bien qu'à confirmer, semble se consolider jour après jour. Voici ce que l'on peut dire ce soir. Nous sommes actuellement sous l'influence d'un vaste anticyclone centré sur la France. Cet anticyclone va persister toute la semaine, en s'élevant progressivement vers les Îles Britanniques d'ici vendredi.

Cette bulle anticyclone constitue les prémices du potentiel froid de fin d'année. En effet, l'anticyclone semble très solide et va progressivement s'élever vers les hautes latitudes, avec une probabilité importante d'aboutir à un blocage anticyclonique aux hautes latitudes. Si cela se confirme, le flux dominant pourrait s'inverser sur l'Europe et basculer au secteur Est. Voici où devrait se situer l'anticyclone pour le week-end prochain : 

On retrouve déjà un petit flux d'Est en basses-couches et altitude qui, dans un premier temps, ne s'annonce pas marqué. De bonnes gelées sont tout de même attendues tout au long de la semaine en plaine, en raison des inversions thermiques qui vont se produire. Elles épargneront uniquement les zones ventées, principalement sur l'Est du Gard et la vallée du Rhône. En montagne, douceur relative sur les sommets puis refroidissement progressif d'ici le week-end. On constate sur la carte ci-dessus la mise en place de masses d'air très froid sur l'Est de l'Europe. Il va s'agir des premiers décrochages polaires.

La bascule pourrait se produire vers Noël, avec la probable mise en place du flux d'Est sur toute l'Europe. Il est encore difficile de savoir si le fort dynamisme continental progressera jusqu'à la France, mais cela semble une piste significativement probable, surtout entre Noël et jour de l'An. Dans ce contexte, nous aurions des températures alors très en-dessous des normes de saison et, il faut le souligner, un risque non négligeable de neige jusqu'en plaine puisque c'est précisément le flux qui apporte le plus souvent l'or blanc sur nos contrées. 

Si cette probable vague de froid commence à apparaître sur les scénarios déterministes, c'est surtout sur les modèles saisonniers que l'on a vu percer ce risque très froid. Qu'il s'agisse de CFS ou de ECMWF, les deux entrevoient non seulement la mise en place d'un flux d'Est dès Noël, mais surtout des températures en-dessous des normes sur toute l'Europe et un risque de froid durable (sur plusieurs semaines). Pas d'emballement pour le moment... mais les hivernophiles pourraient connaître une franche revanche d'ici peu !

Un prochain point vous sera proposé demain. 

Partager sur