Prévisions & Suivi en temps réel

Vers le premier coup de froid de la saison fin novembre ?

Un probable coup de froid s'annonce pour la fin novembre, d'une intensité ordinaire. C'est vrai qu'il n'a pas fait bien chaud aujourd'hui, en raison des nuages, du vent et des faibles précipitations qui sont tombées, mais les prévisions pour la dernière décade du mois deviennent hivernales. Il est à noter que ce coup de froid pourrait être précédé d'un autre épisode méditerranéen et/ou cévenol, en fonction d'où se positionne la coulée dépressionnaire. En bref, voici les premières tendances expertisées.

Nous sommes actuellement sous l'influence d'une petite goutte froide Méditerranéenne qui se dirige vers les Baléares, puis qui va repartir vers la Corse d'ici demain avant de se résorber totalement sur l'Italie. Par la suite, pour la semaine à venir, les hautes pressions (anticyclone) vont faire leur retour sur notre pays et commencer à s'élever en forme de dôme entre le Groenland et l'Islande. Il devrait s'agit de la première percée anticyclonique digne de ce nom et de cette morphologie dans ce secteur. Ci-dessous, voici l'évolution du contexte synoptique entre ce jour et la fin de semaine à venir : 

A la faveur d'une hausse des pressions atmosphériques, l'amélioration se confirme dès demain mardi. Matinée encore nuageuse et même faiblement pluvieuses sur le Roussillon, puis le soleil va progressivement l'emporter sur le sud de la Lozère, le Gard et l'Hérault ! Il finira par gagner (plus tardivement) l'Aude et les Pyrénées-Orientales. Entre mercredi et jeudi, le soleil va s'imposer de plus en plus largement avec des nuages bas se limitant aux zones de reliefs (Lozère/Pyrénées). Le mistral et la tramontane continuent de souffler, avec des rafales de 50 à 60 km/h, localement 70 km/h dans les couloirs exposés.

Entre vendredi et le week-end prochain, nous devrions être au paroxysme anticyclonique. Dès lors, le soleil devrait globalement se maintenir, mais il va falloir surveiller les basses pressions et bas-géopotentiels qui vont s'accumuler entre l'Islande, la Scandinavie et le nord de l'Europe : ces derniers devraient prendre la direction de l'Europe de l'Ouest pour la dernière décade de novembre, avec éventuellement (mais c'est incertain) une dégradation transitoire. Voici les divergences entre les modèles GFS (ci-dessous à gauche) et CEP (ci-dessous à droite) à 192h d'échéance : 

On distingue ici une première goutte froide. Strictement parlant, les différences à une échéance aussi lointaine ne sont pas très importantes, mais cela aurait quand même des conséquences bien divergentes concernant le temps sensible. Sur GFS, la goutte froide passe sur nous = temps mitigé et plutôt sec, avec beaucoup de vent et du froid. Sur CEP, la goutte froide s'isole entre le golfe de Gascogne et le nord de l'Espagne. Dans ce contexte, un flux d'Est/Sud-Est se mettrait en place, avec de la fraîcheur relative (liée à l'advection froide en altitude) mais surtout beaucoup d'humidité = nouveau risque d'épisode pluvio-neigeux (selon l'altitude) sur les régions Méditerranéennes.

Plus à long terme (fin de mois) : la plupart des modèles s'accordent sur la mise en place de conditions hivernales sur la France, avec un flux à dominante Nord. Ce dernier apporterait des températures nettement sous les normes de saison (gelées fréquentes et journées froides en raison d'un fort vent) mais normalement assez sec (risque limité de neige, même en montagne). Un scénario à affiner prochainement. 

Partager sur