Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo : vers un changement de temps début février ?

Le blocage anticyclonique que nous connaissons depuis trois semaines, responsable des inversions thermiques qui ont apporté de nombreuses gelées en plaine, pourrait complètement céder début février. En effet, les dernières projections ne sont toujours pas unanimes (en lien avec notre article d'hier) mais l'idée générale se dessine avec une reprise de l'activité dépressionnaire sur l'Atlantique, un abaissement de la limite barocline et un éventuel débordement des dépressions vers la France.

Il est encore trop tôt pour savoir où et comment vont débouler les dépressions, ce qui engendrera des différences très notables pour le temps sensible observé à nos latitudes, mais nous retiendrons ce jour que la probabilité d'un changement de régime météorologique devient importante à J+5/J+7. Ci-dessous, voici une comparaison des modélisations de CEP entre demain samedi 29/01 et le week-end suivant :

Sur la carte ci-dessus à gauche, on retrouver bien le bloc anticyclonique étiré entre l'Afrique du nord et la France, en passant par l'Espagne et toute la Méditerranée. Les dépressions circulent alors sur la Scandinavie et l'Europe de l'Est. L'Atlantique est aussi protégé par l'anticyclone. Lorsqu'on regarde la carte ci-dessus à droite (pour la nuit de samedi à dimanche prochain) on retrouve un régime d'ondulations sur notre partie de l'hémisphère avec un anticyclone centré sur les Açores et des dépressions qui s'enfoncent en flux de Nord-Ouest sur l'Europe de l'Ouest, dont la France.

Si ce scénario se confirme (relative stabilité du modèle CEP mais attention car l'échéance est lointaine) nous aurons un temps plus perturbé à l'échelle de la France donnant de bonnes chutes de neige sur les reliefs à moyenne altitude. Quelques précipitations pourront déborder jusqu'en plaine dans ce scénario, mais en assez faible quantité. Nous aurons par contre une fraîcheur relative avec des températures globalement voisines des moyennes saisonnières. En bref, une configuration plus classique pour la saison pouvant même donner des giboulées neigeuses temporairement à basse altitude (pas en plaine). Voir couche de neige "brute" modélisée par CEP ci-dessous :

Prenons un peu de recul, avec le modèle GFS qui est toujours plus timoré (toutefois moins fiable que CEP). Il a évolué depuis hier et voit lui-aussi une belle ondulation vers le 5 février (voir carte ci-dessous). Il y a une différence toutefois notable : contrairement à CEP qui voit les dépressions s'enfoncer en flux de Nord/Nord-Ouest, le modèle GFS voit le talweg dépressionnaire plonger sur le proche Atlantique. Dans ce contexte, le flux passerait au secteur Sud avec une véritable dégradation Méditerranéenne (risque de pluies "copieuses" en plaines et de neige à moyenne/haute altitude).

Ce scénario représente environ 25% des modélisations ensemblistes. Pour conclure cet article : nous nous dirigeons probablement vers un changement de temps. Il reste à voir où vont plonger les dépressions. Il y a de bonnes chances d'espérer le retour de la neige sur nos reliefs. La suite... nous verrons bien ! 


Partager sur