Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour le mois de novembre : la pluie va elle se généraliser ?

Le mois d'octobre 2022 se termine sous le signe d'une douceur hors norme. Malheureusement, si certaines zones ont connu de bonnes pluies, une grande partie de la région reste déficitaire. Il faut le dire : la sécheresse est encore bien répandue sur nos départements, en atteste le niveau des cours d'eau qui demeure très bas à l'approche de l'hiver. Nos regards se tournent désormais vers le mois de novembre 2022. Nous allons vous présenter les deux visions qui ressortent des modèles saisonniers (CEP pour le centre Européen et CFS pour le centre Américain).

Peut-on espérer un déblocage de la circulation atmosphérique en faveur du retour des pluies ? Novembre devrait débuter comme octobre s'est terminé : sous le signe d'un blocage anticyclonique et d'un flux de sud anormalement chaud. La situation semble donc bloquée jusqu'au 5 novembre, avec pas ou peu de précipitation(s) et des températures 3 à 4°C au-dessus des moyennes saisonnières. Les modèles CFS et CEP sont en accord sur ce scénario. 

Un changement de temps semble s'opérer vers le 10 novembre. Les deux modèles saisonniers voient une accentuation du dynamisme dépressionnaire sur l'Atlantique, avec un abaissement de la limite barocline. Cette dernière constitue une limite entre les zones dépressionnaires (plutôt situées au nord) et les zones anticycloniques (plutôt situées au sud). C'est une observation normale à cette période de l'année. Toujours est-il que cela va dans le sens d'une augmentation nette des probabilités dépressionnaires entre les Îles Britanniques, la France, le proche Atlantique et la Méditerranée.

Les pluies devraient faire leur retour entre le 10 et le 15 novembre sur l'ensemble des régions Méditerranéennes. Le signal est particulièrement présent entre le Languedoc et la région voisine Provence-Alpes-Côte-d'Azur. A contrario, il semble moins évident près du Roussillon. A l'unanimité également : malgré une baisse relative des températures liée aux précipitations et à l'avancement dans la saison, nous resterions quand même dans des valeurs thermiques bien supérieures aux normales saisonnières. Pas de coup de froid au programme.

La deuxième quinzaine de novembre semble rester dépressionnaire près des régions Méditerranéennes. Ceci va dans le sens d'un flux marin persistant et donc de températures anormalement chaudes pour la saison. Les précipitations devraient aussi être excédentaires près de la Méditerranée, alors que le reste du pays (notamment l'Ouest) semble renouer avec un temps "plus sec" (en rapport aux normales saisonnières bien évidemment).

Comme toujours, il convient de rappeler que l'établissement de prévisions saisonnières est un exercice délicat. Le scénario sera donc à confirmer dans les prochaines semaines, mais nous avons un bon espoir quant au déblocage de la situation hydrique pour le mois de novembre. La baisse des températures pourrait être très tardive cette année. Vers de nouveaux records absolus de douceur ? C'est bien possible... 

Partager sur