Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour la suite de septembre

La première décade de septembre vient de se terminer. A quoi s'attendre pour la suite ? Alors que les médias s'acharnent à annoncer une catastrophe cet automne - en réponse à l'été caniculaire que l'on vient de connaître - retrouvez ci-dessous l'avis de nos météorologues. Nos regards se tournent d'ores et déjà vers la mi-septembre, avec une nouvelle dégradation attendue sur les régions Méditerranéennes. En effet, une dépression circule actuellement au large sur l'Atlantique. Elle se dirige vers la France, toutefois sans réussir à l'atteindre normalement.

Cette dépression devrait venir s'isoler près du Portugal et de l'Espagne d'ici le milieu de semaine prochaine. A l'heure actuelle, il semble qu'elle ne parvienne pas à glisser jusqu'à la France, bloquée par l'anticyclone qui va légèrement se retirer vers l'Italie. En bref, nous allons être au carrefour des deux influences, ce qui devrait favoriser une dégradation plus marquée sur l'Ouest du Languedoc cette fois. 

Sans trop entrer dans les détails, il semble que cette perturbation se produise entre mardi soir et mercredi prochain, avec un maximum d'intensité sur l'Ouest de l'Hérault (Minervois/Espinouse) et secteurs périphériques. A noter que l'instabilité atmosphérique s'annonce très élevée une nouvelle fois, avec des valeurs de MUCAPE > 2000 J/kg sur les basses plaines. En bref, il faudra surveiller un risque d'orages forts. A confirmer et surtout à affiner d'ici là. Températures demeurant au-dessus des normes durant cette période.

L'anticyclone semble faire son retour à l'arrière de cette perturbation, selon le modèle saisonnier CFS. Ainsi, les hautes pressions devraient favoriser un temps de plus en plus ensoleillé, avec des températures assez chaudes autour du 20 septembre, et un temps sec. Contexte peu propice aux épisodes méditerranéens ou cévenols.

Pour la fin septembre, l'anticyclone aurait tendance à migrer vers le nord, avec qu'un contexte dépressionnaire devrait se mettre en place près de la Méditerranée. Cette fois, il s'agirait plutôt d'un flux d'Est dans les basses-couches. Si cela se confirme, l'agitation pourrait augmenter durant la dernière semaine, notamment près de la Catalogne et du Roussillon, qui manquent cruellement d'eau. Ce scénario sera à confirmer mais l'instabilité est encore forte près de la mer fin septembre. Ce sera à surveiller !

Les températures devraient rester au dessus des normales de saison. Ci-dessous, voici l'anomalie de précipitation(s) par CFS pour fin septembre :

Partager sur