Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour l'été

Les beaux jours approchent (oui, oui, même si l'on sort tout juste d'une vague de froid tardive). A ce titre, nos prévisionnistes vous proposent une première analyse des prévisions saisonnières pour cet été, trimestre juin, juillet et août 2022. Tout d'abord, nous tenons à rappeler que l'analyse de modèles saisonniers est à considérer avec grande prudence. En effet, l'échéance est très lointaine et la fiabilité toujours bien limitée. Raisonnons aussi objectivement : nous sommes dans les régions Méditerranéennes, il va de soi que nous aurons bien de la chaleur à un moment ou un autre...

Cette analyse sert plutôt à repérer d'éventuels signaux de canicule, ou d'anomalies "fraîches ainsi que les risques orageux/pluviométriques qui peuvent parfois nous concerner certaines années. Tout d'abord, voici les projections pour le mois de Juin 2022. Ci-dessous, le modèle CFS entrevoit des conditions anticycloniques (sans caractère exceptionnel) avec une anomalie de géopotentiels proche de +2 à +4 dam sur le mois. Concernant les températures, elles seraient environ +0.5 à +1°C au-dessus des normes de saison, ce qui est devenu assez habituel en soit. 

Concernant la pluviométrie, aucune anomalie n'est modélisée sur les reliefs (Pyrénées / Massif-Central et Alpes) ce qui veut dire que nous serions dans ces secteurs dans les normes pluviométriques. Cela traduit un signal orageux sur les reliefs (convection diurne évoluant en orage l'après-midi). En plaine, nous devrions avoir une anomalie pluviométrique déficitaire dans cette situation. Pour le mois de juillet, même tendance avec un signal anticyclonique généralisé à toute l'Europe, dont la France.

Quant aux températures, elles seraient encore au-dessus des normales de saison, de +0.5 à +1°C sur la France. Strictement parlant, cela irait dans l'idée d'un mois chaud, sans caractère exceptionnel. Pluviométrie déficitaire en Méditerranée, probablement plus excédentaire du Massif-Central au Nord-Est (risque d'orages violents !). 

Quant au mois d'août, le signal anticyclonique semble se renforcer vers la Scandinavie alors que l'absence d'anomalie sur l'Est de la Méditerranée pourrait traduire un flux de Nord sur une partie de la France (cadran gauche des dépressions positionnées près des Balkans). Entre d'autre terme, le temps pourrait devenir + agité sur le nord et l'ouest de la France, donnant des pluies et des orages. La Méditerranée Française pourrait rester en marge, avec un temps sec et surtout très chaud.

Sans surprise, l'été a de grandes probabilités d'être chaud et sec sur nos régions Méditerranéennes. 

Partager sur