Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour l'automne 2021

Nouvelle prévisions saisonnière cette fois pour l'automne 2021 : septembre, octobre et novembre. Avant toute chose, il convient de rappeler que la fiabilité des prévisions saisonnières reste médiocres et qu'il faut ainsi prendre ces premières informations avec "pincettes". Nous vous partageons cette analyse car les modèles sont assez stables en ce moment. Commençons par le mois de septembre. Nous pouvons voir ci-dessous que le modèle saisonnier CFS entrevoit une anomalie de bas-géopoentiels sur l'Europe du Centre et l'Est, alors qu'une anomalie de hauts géopotentiels est entrevue entre l'Afrique du Nord et l'Irlande, en passant par la France.

Dans ce contexte, les températures devraient s'avérer plus chaudes que la normale sur notre pays, souvent +1 à +1.5°C, ce qui pourrait favoriser des coups de chaleur tardifs, surtout en Méditerranée. Le modèle CFS voit une pluviométrie excédentaire sur la Méditerranée et déficitaire ailleurs, ce qui semble improbable dans cette configuration météorologique. La probabilité d'épisodes méditerranéens et/ou cévenols nous apparaît comme assez faible, bien que non exclue. 

Concernant le mois d'octobre, le modèle CFS voit la poursuite de conditions atmosphériques à dominance anticyclonique sur l'Europe Occidentale, dont la France. Si ce scénario se vérifie, le temps pourrait être majoritairement sec, sur une grande partie de la France, dont nos régions Méditerranéennes. L'anomalie froide et dépressionnaire devrait se résorber progressivement sur l'Europe de l'Est. Quant aux températures, nous misons sur des valeurs plus élevées que les normales de saison, de 1°C environ.

Ainsi, les deux premiers mois d'automne pourraient rimer avec été indien sur nos contrées. Pour octobre, le risque d'épisodes méditerranéens/cévenols apparaît une nouvelle fois comme limité. Bien évidemment, il suffit d'une toute petite anomalie dépressionnaire en cours d'automne "pour nous faire mentir". Les modèles saisonniers ne peuvent simuler un événement localisé et ponctuel à cette échéance, mais nous retenons que le contexte est assez peu favorable.

Pour novembre, l'activité dépressionnaire devrait se renforcer sur le nord du bassin Atlantique, ce qui est classique à cette période de l'année. Fortes pluies récurrentes entre le nord de la France, les îles Britanniques et la Scandinavie. Le sud de la France devrait rester protégé par les conditions anticycloniques, avec pour conséquence un temps le plus souvent sec et probablement assez chaud, de l'ordre de +1°C par rapport aux moyennes saisonnières normalement observées. La probabilité "d'un hiver précoce" est très faible.

En conclusion, un automne assez chaud et sec semble se dessiner en Méditerranée. Il y aura certainement bien un épisode pluvieux intense à un moment ou un autre mais pour le moment la probabilité d'épisodes violents, récurrents et structurés semble très limitée. 

Partager sur