Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour août 2022

Nous entamons la seconde partie de juillet que ce mois s'inscrit déjà dans notre historique climatique. En effet, plusieurs records mensuels ont été battus dont celui de Nîmes ou encore Béziers-Vias pour ne citer qu'eux. Outre ces records, nous insistons sur la durée de ces fortes chaleurs. Seul le 1er juillet a été légèrement sous les moyennes de saison. Depuis, nous sommes constamment 3 à 5°C au-dessus et jusqu'à 9-10°C ces dernières 48 heures. A Nîmes, les quinze premiers jours de juillet sont 3°C au-dessus des moyennes de saison. A Montpellier, c'est 2°C au-dessus ou encore au sommet de l'Aigoual, c'est un excédent de 4°C qui a été observé.

Cette canicule s'accompagne, comme souvent, d'une importante sécheresse qui s'aggrave de jour en jour. Les cumuls de pluie restent souvent bloqués à 0 ou 1 mm et comme annoncé dans un précédent article, la pluie n'est toujours pas en vue à échéance raisonnable. Nous allons maintenant analyser les modélisations à plus long terme pour voir ce que pourrait nous réserver le mois d'août.

Cartes : EFFIS / Tropicaltidbits

Sur la carte de gauche, nous avons le modèle ECMWF et sur la carte de droite le modèle CFS. Il s'agit de l'anomalie de températures sur l'ensemble du mois d'août. Le modèle ECMWF est le plus chaud des deux modèles avec une anomalie proche de +2°C tandis que CFS est plus timoré avec une anomalie de +0.5/+1°C. Les deux modèles sont donc en accord pour un mois d'août plus chaud que la normale mais le modèle Américain est moins extrême que le modèle Européen qui voit globalement la continuité de notre mois de juillet actuel.

Lorsque l'on s'intéresse aux grands centres d'actions, le modèel CFS modélise un anticyclone des Açores bien centré sur l'Atlantique nous protégeant généralement des perturbations. Sur le modèle ECMWF, les incertitudes sont nombreuses et aucun signal net ne se dégage. Concernant les préciptiations, le modèle CFS est plutôt dans les moyennes avec un signal de pluie sur nos reliefs (Alpes/Pyrénées) en lien certainement avec des orages diurnes. Le modèle Européen est bien plus sec avec une anomalie de précipitations bien dessinée.

Cartes : EFFIS / Tropicaltidbits

D'autres paramètres entrent en jeu ainsi que d'autres modèles mais cet article n'est qu'une synthèse de notre analyse vous montrant des cartes simplifiées. Au final, la fiabilité n'est pas très bonne, comme souvent pour les tendances à long terme. Toutefois, un signal de chaleur se dégage globalement avec des températures qui devraient rester au-dessus des moyennes pour un mois d'août. Il est encore difficile de savoir si une nouvelle canicule est possible pour ce mois et cela sera à analyser progressivement d'ici fin juillet.

La mauvaise nouvelle semble venir des précipitations avec aucun signal net de pluie sur notre région. Des orages temporaires sont possibles mais cela devrait rester bien insuffisant face à l'importante sécheresse qui nous concerne. Les hautes pressions pourraient bien dominer la majeure partie du temps pour notre mois d'août limitant les perturbations. Nous espérons bien nous tromper sur ce point mais le blocage anticyclonique pourrait bien persister avec au final un mois d'août assez proche du mois de juillet que l'on connait.

Partager sur