Prévisions & Suivi en temps réel

Suite de l'hiver : réchauffements stratosphériques, vents zonaux, flux méridiens

Nous l'entendons un peu de partout en ce moment : nous avons l'impression de connaître un "vrai hiver". Pour cause, cela fait 3 semaines consécutives que la France connaît des températures sous les normes de saison. Si les chutes de neige sont restées relativement localisées en plaine, il y a par contre des gelées sévères dans tous les endroits déventés. Ce 11 janvier 2021, il a fait par exemple : -19°C en Lozère au Mas Saint-Chély, -21°C dans le Jura à Mouthe ou encore -12°C à Aurillac dans le Cantal !

Alors qu'un redoux est attendu cette semaine sur la France, relatif au nord et à l'est, mais plus sensible à l'ouest et au sud, nos regards se tournent déjà vers la suite de l'hiver qui pourrait être riche en rebondissements. Réchauffements stratosphériques successifs, renversement des vents zonaux, blocages aux hautes latitudes : nous voyons de nombreux articles sur internet annonçant "la vague de froid du siècle" pour les prochaines semaines, mais QUID de la réalité ? Ci-dessous, un regard sur le vortex polaire.

Un vortex polaire est grossièrement une zone dépressionnaire très étendue, qui se situe au niveau des pôles. Pour faire simple : plus il est concentré et moins les conditions sont favorables à des assauts hivernaux sur notre continent. A l'inverse, plus il est destructuré et plus le potentiel d'assauts hivernaux est important (sans être assuré !). Entre ce jour (carte de gauche ci-dessus) et la semaine prochaine (carte de droite ci-dessus) le vortex polaire devrait se scinder en deux, suite à plusieurs réchauffements qui se sont opérés en stratosphère d'une part et aux répercussions engendrées lentement et progressivement jusqu'en troposphère.

Cette scission intervient dans un contexte où les vents zonaux (vent d'Ouest dominant - Jet stream) sont très peu prononcés en altitude mais également où les flux méridiens dominent sur l'Hémisphère Nord. Cette concomitance favorise de nombreuses tentatives d'élévation de dorsales anticycloniques aux hautes latitudes. Cela conforte ainsi une circulation favorable aux décrochages froids sur l'Europe, sans l'assurer pour autant ou ne touchant qu'une partie du continent. Mais concrètement, à quoi s'attendre ? 

Après un bref redoux, nous misons de façon incertaine (compte tenu de l'échéance lointaine) sur la mise en place dans un premier temps d'une dorsale anticyclonique près du Groenland, conduisant à un flux de nord modérément froid et humide sur la France (régions Méditerranéennes au sec !) vers le 20 janvier. Pour la fin janvier et début février, la dorsale anticyclonique pourrait se propager davantage vers l'Est, entre l'Islande et la mer de Norvège.

Ainsi, un nouveau coup de froid - dont l'intensité est incertaine - semble devenir probable pour notre dernière décade. Cela pourrait conduire à un mois de Janvier 2021 bien sous les normes de saison en France et Espagne. Il faut noter également que contrairement au premier coup de froid qui va se terminer, l'Europe de l'Est sera cette fois très froide, avec une bonne vague de froid prévue ces prochains jours. Si le flux se continentalise, cela aura un impact jusqu'à notre pays. A surveiller pour les prochains jours

Partager sur