Prévisions & Suivi en temps réel

Situation sous surveillance ce lundi : pluies orageuses parfois intenses sur l'Est de l'Hérault et le Gard

A l'heure de rédaction de cet article, les hautes pressions anticycloniques tendent à migrer vers l'Europe de l'Est. Une petite goutte froide est arrivée par retour d'Est sur l'Italie. Dans le même temps, nous soulignons le renforcement de l'activité dépressionnaire en Atlantique, sur un axe Groenland / Golfe de Gascogne. Cette zone dépressionnaire va glisser vers l'Ouest de la France dans les prochaines heures. La petite goutte froide Italienne va être reprise par le talweg dépressionnaire Atlantique. En bref, le contexte météorologique va induire une nouvelle dégradation entre ce lundi et mardi soir sur l'Est du Languedoc essentiellement.

Cet épisode va se faire en plusieurs salves, dont la première est attendue demain lundi. Les premières averses sont attendues la nuit prochaine, près des Cévennes notamment. Elles peuvent aussi affecter les plaines de l'Hérault, en débordant légèrement sur l'Ouest du Gard d'ici la fin de nuit. Le flux est peu dynamique, ce qui donne localement des intensités assez significatives. Toutefois, l'instabilité atmosphérique étant faible, le risque d'orages est assez limité sans être écarté. Demain matin, il va falloir surveiller la situation sur les plaines littorales de l'Est Hérault et du Gard, en raison de fortes pluies orageuses possibles

Les modèles de prévision voient un fort jet marin s'installer dans le golfe du Lion. Les rafales vont atteindre 60 à 80 km/h au large de Montpellier/Grau-du-Roi. Dans l'intérieur des terres, le vent souffle plutôt à l'Est. La convergence de basses-couches devrait s'établir aux plaines littorales. Les valeurs d'instabilité, quant à elles, sont assez modestes. Arôme suggère une MUCAPE voisine de 800 J/kg UNIQUEMENT vers le bord de mer. Les valeurs d'instabilité sont beaucoup plus faibles dans l'intérieur des terres, 200/300 J/kg.

Dans ce contexte, nous pourrions assister à un risque d'orages très pluvieux plutôt près du bord de mer, entre les environs de Montpellier, de Lunel, du Grau-du-Roi, de la Crau. Sur ces secteurs, on pourrait avoir des orages de 50 mm/1h ou jusqu'à plus de 100 mm/3h très isolément. TOUTEFOIS : les plus forts orages pourraient rester en mer. Notez que les modèles insistent sur des cumuls parfois importants dans l'intérieur des terres. Ce scénario nous semble peu probable, sans être écarté, en raison de l'orientation des vents et de l'absence d'instabilité. Pour nous, il s'agira de pluies ordinaires dans l'intérieur de l'Hérault et du Gard. Certaines zones seront même assez peu concernées. Ci-dessous, voici l'accumulation du modèle Arôme (elle n'est pas à prendre au pied de la lettre, c'est juste une indication) : 

Les pluies et orages se décalent vers la Provence en cours d'après-midi, laissant place à une belle accalmie. Dans la nuit de lundi à mardi, nous assisterons au début de la deuxième phase de cet épisode. De nouvelles averses et pluies vont se former sur le Gard, aussi bien en plaine que près des reliefs. Il s'agit d'averses remontant du sud vers le nord, avec très localement une faible composante orageuse. Durant la journée de mardi, les pluies concernent surtout les Cévennes Gardoises et du sud de la Lozère.

Elles débordent parfois sur les plaines du Gard et de l'Est de l'Hérault. En fin de journée, soirée et nuit suivante, une anomalie de basse tropopause arrive de l'Ouest. Une ligne pluvio-orageuse devrait se mettre en place, balayant l'Hérault, le Gard et la Lozère. C'est sur le Gard qu'elle sera une nouvelle fois la plus intense (à surveiller localement). Quelques pluies pourraient enfin circuler sur l'Aude, mais les PO vont rester globalement au sec. 

Partager sur