Prévisions & Suivi en temps réel

Risque de vague de froid en février : où en est-on ?

Nous sommes obligés de le rappeler à chaque début d'article de ce type, une tendance n'est pas comme une prévision à court terme. Dans une prévision pour demain ou après-midi, nous allons prévoir le risque de pluie sur Montpellier ou Nîmes, la température exacte sur Mende ou Perpignan, la rafale de vent sur Narbonne. Dans une tendance à long terme, ce type de paramètre est impossible à prévoir. Nous analysons plutôt les positions des anticyclones, dépressions, les mouvements de circulation atmosphérique sur l'ensemble de l'hémisphère Nord et encore d'autres paramètres parfois complexes. Le but est ainsi de déterminer si l'anticyclone est plutôt positionné entre Espagne et France (sécheresse, douceur), ou s'il est plus proche de la Scandinavie (risque de froid).

Depuis quelques temps, nous évoquons un mois de février très ouvert avec possiblement le retour d'un temps hivernal. Actuellement, le temps est plus proche des moyennes printanière qu'hivernales avec une douceur importante. Nous sommes donc loin de "l'écrasement du vortex polaire sur la France pour fin janvier" comme annoncé par certains médias. Pour autant, nous de notre côté, nous surveillons le mois de février, sans certitude bien entendu mais avec certaines hypothèses.

Source : tropicaltidbits

Cela commence déjà à apparaître sur les modèles à moyen terme (6-7 jours d'échéance). Nous observons une élévation de la dorsale anticyclonique sur l'Atlantique vers l'Islande et la Scandinavie (en rouge en haut à gauche de la carte ci-dessus). Dans le même temps, une autre dorsale anticyclonique se positionne entre Grèce et Turquie (en bas à droite de la carte). Les dépressions (en bleues sur la carte) pourraient se retrouver coincées entre ces deux systèmes. Ce blocage anticyclonique serait alors la première étape du changement de temps attendu pour ce mois de février et pourrait intervenir entre le 6 et 8 février.

C'est une configuration propice à la mise en place d'un flux continental froid voire très froid mais cette première phase ne sera pas suffisante. Il s'agit seulement du grain de sel qui vient enrayer la machine à douceur qui s'est installée en cette fin de mois de janvier et qui devrait se poursuivre les premiers jours de février. De manière générale, les modèles saisonniers persistent à voir un régime dépressionnaire sur l'Europe avec des hautes pressions qui resteraient haut perchées entre Islande et Scandinavie durant tout le reste du mois de février.

Carte : Tropicaltidbits

Nous nous attendons à plusieurs tentatives hivernales durant le mois. Elles ne marcheront sans doute pas toutes mais nous misons sur le fait qu'une tentative finira par fonctionner avec à la clef un temps très froid et un risque de neige en plaines sur la France. Difficile voire impossible d'être plus précis à l'heure actuelle mais les dernières actualisations confirment que ce mois de février ouvre les portes au général hiver. Reste à savoir s'il va franchir le pas.

Partager sur