Prévisions & Suivi en temps réel

Risque de neige ce week-end : le Roussillon en ligne de mire !

Un épisode neigeux est envisagé pour ce week-end, avec des incertitudes toujours importantes. Avant de détailler plus amplement la situation, nous soulignons d'ores et déjà que la Catalogne et le Roussillon sont les zones à ce jour les plus exposées au risque neigeux jusqu'en plaine. Dans un second temps, la neige pourrait remonter - plus faiblement - jusqu'au Languedoc et la Provence mais c'est loin d'être unanime.

Intéressons-nous à la synoptique entrevue par GFS (1) et CEP (2) dont les cartes vous sont proposées ci-dessous. A 90h d'échéance approximativement (nuit de samedi à dimanche) on retrouve un flux de nord-est entre l'Allemagne, la France, l'Espagne et le Portugal, où deux gouttes froides bien dessinées circulent. Ces gouttes froides garantissent l'apport suffisant d'air froid en altitude pour autoriser la neige... à toutes altitude ! Oui mais... encore faut-il que les précipitations remontent. 

 

C'est à ce sujet là que les incertitudes sont importantes. Si GFS et CEP se sont accordés aujourd'hui à voir la dépression circuler aux abords des Baléares, ils ne sont pas du tout en accord sur le dynamisme associé : GFS voit une dépression à 995 hPa alors que CEP voit une dépression à 1005 hPa. Forcément, plus la dépression est dynamique et plus les précipitations seront importantes et étendues.

Autre point d'incertitude : l'avenir de la dépression après son passage sur les Baléares est totalement différent d'un modèle à l'autre. Certains voient la dépression se résorber dans le sud du golfe du lion, alors que d'autres voient cette même dépression partir vers la Corse. Dans le même temps, une deuxième goutte froide circule de l'Autriche vers la Catalogne, pouvant impliquer - avec incertitude - un retour d'Est plus tardif entre dimanche et lundi mais aussi plus localisé. En bref, les modèles patinent et il y a encore de longues heures à attendre avant d'avoir plus de certitudes. Concentrons nous tout de même sur la zone Roussillonnaise qui a de grandes probabilités de parvenir à concrétiser le potentiel neigeux :

Cet épisode neigeux devrait débuter dans la nuit de vendredi à samedi par le sud des Pyrénées-Orientales avant de gagner samedi l'ensemble du département et une grande partie de l'Aude. En altitude, les températures à 850 hPa seront voisines de -2°C, alors qu'au sol nous serons proches de 1°C sur les plaines littorales et rapidement moins de 0°C dans les terres. A cela s'ajoute la présence d'une faible tramontane noire. En bref, le profil thermique est favorable à de la neige jusqu'en plaine et certainement jusqu'en bord de mer.

Cet épisode persiste au moins jusqu'en cours de nuit suivante et peut donner des cumuls de 2 à 5 cm sur les basses plaines, mais souvent 5 à 10 cm en plaines intérieures, ou même 15 à 20 cm près des Albères, du Vallespir, aux portes du Conflent ainsi que près des Fenouillèdes. En montant sur les premières hauteurs > 300 m, la couche augmente rapidement à plus de 20 cm. Cumuls à affiner, qui vont dépendre du dynamisme de la dépression. On note que quelques flocons peuvent remonter sur l'Ouest de l'Hérault, mais à priori l'Est Hérault, le Gard et la Lozère seront en marge de cette première salve. 

 Pour dimanche et lundi, un retour d'Est est susceptible de se produire entre la Provence et l'Est du Languedoc. On note des incertitudes importantes entre les différents modèles, donc nous entrerons davantage dans les détails demain. S'il se confirme, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, le Gard ainsi qu'une partie Est de l'Hérault pourraient à leur tour connaître un épisode neigeux mais à priori plus faible. 

Partager sur