Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages violents ce jeudi sur le Gard : jusqu'à 150 mm

Nous venons de connaître un mercredi bien agréable sur la région, avec des conditions ensoleillées et des températures très douces en journée qui demeurent proches des records par endroits. Le temps va se dégrader pour demain jeudi, avec le retrait de l'anticyclone vers le sud et la mise en place d'un talweg dépressionnaire qui va balayer toute la France d'Ouest en Est. Une nouvelle situation "à risque" est identifiée par nos services, particulièrement entre l'intérieur du Gard, le sud de l'Ardèche et de la Drôme où des orages très pluvieux sont redoutés.

Quelques communes de l'Est de l'Hérault pourraient également être touchées, bien que cela soit plus incertain. Ci-dessous, retrouvez les explications. La nuit prochaine s'annonce généralement dégagée et assez fraîche. Les nuages bas vont commencer à se former sur l'Aude et l'Hérault vers 3 ou 4h du matin, puis vont envahir tout le Languedoc demain matin. Sur le sud de l'Aude et les Pyrénées-Orientales, il va s'agir d'un voile nuageux. Les premières pluies vont toucher les plaines de l'Hérault et de l'Ouest du Gard en matinée. Elles sont d'abord assez faibles : 

Avant la mi-journée, le vent de sud-est (marin) que l'on nomme le jet de basses-couches va nettement se renforcer sur la Camargue et la basse vallée du Rhône, avec des rafales de 50 à 60 km/h. Ce jet apporte de l'air de plus en plus doux, mais aussi saturé en humidité. Fait marquant, le vent "casse" dans l'intérieur des terres. On parle de convergence dans les basses-couches de l'atmosphère. Cette dernière devrait se faire sur les plaines intérieures du Gard (axe proche Quissac / Alès / Barjac / Uzès puis plus tardivement jusqu'à Bagnols/Cèze.

La zone de convergence est peu mobile et va persister durant plusieurs heures sur les même secteurs. Par ailleurs, l'instabilité atmosphérique devrait croître au fil des heures, particulièrement sur les plaines du Gard, où des valeurs de MUCAPE voisines de 800 à 1000 J/kg sont modélisées par Arôme. Dès lors, nous allons cumuler les paramètres suivants : instabilité atmosphérique, apport en eau précipitable, forçages convergents dans les basses-couches, air plus frais en altitude (sur les Cévennes). Dans ce contexte, des axes orageux intenses sont probables sur les zones précitées entre la fin de matinée et l'après-midi : 

Les plaines littorales (vers le bord de mer) seront assez peu touchées à priori. A contrario, les forts orages sont prévus dans l'intérieur des terres, mais il est IMPOSSIBLE de les localiser exactement. L'alimentation pourrait débuter près du Pic Saint-Loup/Val de Londres dans l'Hérault mais atteindre son paroxysme plutôt sur le Gard, près d'Alès / Uzès / Barjac / Bagnols/Cèze (à quelques kilomètres près bien évidemment). Sous ces orages, on peut avoir des cumuls > 100 mm/2h et très ponctuellement des pointes > 150 mm/3h.

Dans ce contexte, des phénomènes de ruissellements sont possibles, surtout si cela touche les zones concernées hier matin (il est déjà tombé plus de 100 mm/2h près d'Uzès/Bagnols). Situation qui mérite une surveillance, car on sait qu'elles sont propices à des scénarios plus forts que ce qui est modélisé. Ci-dessous, l'accumulation du modèle Arôme. Elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. Il faut retenir l'idée générale des axes orageux donnant de gros cumuls, mais on ne peut pas dire exactement OU cela va se produire. Il faudra attendre la fin de journée pour voir l'anomalie balayer la région et mettre fin au risque de stationnarité. 

Partager sur