Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages très pluvieux ce mercredi entre le Gard, le Vaucluse, l'Ardèche et la Drôme

Situation sous surveillance pour la nuit prochaine et surtout pour demain mercredi. Un vaste système dépressionnaire circule actuellement entre l'Islande et le Royaume-Unis. Il va se prolonger d'un talweg dépressionnaire (il s'agit d'une zone de basses pressions "étirée" en forme de "V") jusqu'au golfe de Gascogne la nuit prochaine, qui va lentement balayer la France d'Ouest en Est ce mercredi. Autant le dire en introduction de cet article, le risque pluvio-orageux va essentiellement concerner le département du Gard dans notre région.

Il pourra aussi déborder vers l'Ardèche, la Drôme, le Vaucluse et le nord des Bouches-du-Rhône. La fiabilité générale est plutôt bonne, mais la localisation du système orageux est comme souvent assez incertaine. Pour faire clair : il y a de grandes probabilités d'avoir un orage violent quelque part sur la région, mais la localisation exacte sera déterminée par le positionnement de la convergence. Voici ce que l'on peut dire à cette heure. 

Le vent marin s'installe ce soir sur les plaines littorales de l'Hérault et du Gard. Ce front de brises marines remonte plus ou moins dans l'intérieur du Gard, mais difficile de savoir jusqu'où. C'est pourtant cela qui va déterminer la localisation des orages. Selon les derniers scénarios, la convection devrait s'amorcer d'abord près des Cévennes Gardoises en cours de nuit prochaine. Il va s'agir d'un axe étroit, donnant des pluies parfois marquées (20 à 30 mm/1h, localement 40/50 mm/1h sont possibles). Quelques averses vont aussi circuler en plaine, à l'avant de cet axe, entre l'Est de l'Hérault et le Gard, mais le caractère est plus irrégulier.

Demain matin, le vent marin persiste surtout sur le littoral et semble remonter 30 à 50 km dans l'intérieur des terres. A contrario, un petit vent de terre s'installe sur le piémont des Cévennes. Une convergence de basses-couches peu mobile est vu s'installer, avec un drain d'air très humide et de plus en plus instable au fil des heures. A ce titre, le modèle Arôme simule des valeurs de MUCAPE voisines de 1000 à 1500 J/kg sur les plaines Gardoises, ce qui est significatif. Les contenus en PWAT (eau précipitable) peuvent > 35 mm. 

Dans ce contexte, la ligne orageuse pourrait se régénérer durant plusieurs heures QUELQUE PART entre le Gard, le sud de l'Ardèche, de la Drôme et le Vaucluse, avec A CETTE HEURE un maximum de probabilité dans l'intérieur du Gard. La présence d'une forte instabilité sur les plaines traduit le fait que les modèles surestiment les cumuls dans la partie NORD du front. A contrario, les cumuls sont certainement sous-estimés dans la partie Sud, où le caractère orageux sera le plus important.

Dès lors, il y a un risque significatif d'observer des cumuls de 100 à 150 mm en quelques heures localement, peut-être même jusqu'à 200 mm. La variable d'ajustement vient du vent marin : s'il rentre moins dans les terres, les orages se feront plus au sud que prévu. S'il rentre plus dans les terres, il sera plus au nord. S'il rentre comme c'est modélisé actuellement, le centre Gard peut s'attendre à de gros ruissellements localement demain en journée. Ci-dessous, voici la comparaison de deux actualisations d'Arôme, pour bien comprendre que l'axe orageux est difficilement localisable : 

Partager sur