Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages début septembre ?

En cette fin août, nous demeurons sous l'influence d'une dorsale anticyclonique étirée de l'Afrique du nord à l'Irlande, en passant par une bonne partie de la France. Une goutte froide circule par ailleurs de la Pologne en direction de l'Allemagne et de la Suisse, où les températures s'annoncent anormalement froides sur ces secteurs. Dans ce contexte, le beau temps et le vent vont se maintenir plusieurs jours. Par la suite, nous devrons surveiller un risque d'orages début septembre, qui apparaît encore comme incertain.

Pour le week-end à venir, les conditions ensoleillées vont se maintenir sur les régions Méditerranéennes. Le mistral et la tramontane soufflent fortement dans leurs domaines respectifs avec des rafales de 50/70 km/h sur l'Aude et le nord du Roussillon, sinon jusqu'à 80 km/h en vallée du Rhône. Pour dimanche, les rafales seront un peu moins fortes, voisines de 40/50 km/h sur l'Aude et le Roussillon mais encore 60/65 km/h en vallée du Rhône. Quant aux températures, les maximales seront voisines de 26/28°C dans les secteurs ventés samedi, 30/31°C dans les secteurs non ventés. 

La semaine prochaine pourrait être coupée en deux. Les premiers jours seront bien ensoleillés avec encore pas mal de mistral entre lundi et mardi essentiellement près de la vallée du Rhône. Ailleurs, les brises marines devraient à nouveau s'imposer au moins l'après-midi. Ce temps ensoleillé semble se maintenir jusqu'à mercredi, puis un voile nuageux remonterait (au conditionnel) de l'Espagne et de la Méditerranée entre jeudi et vendredi. En effet, une petite anomalie dépressionnaire pourrait circuler près du golfe de Gascogne.

Si cela se confirme, nous pourrions assister à la formation des premiers orages automnaux, toutefois ordinaires, dont la localisation exacte reste imprévisible à cette heure. Ci-dessous, voici le scénario du modèle GFS qui entrevoit autour du 2 ou 3 septembre des orages sur les plaines littorales. Un scénario qui reste à confirmer d'ici là et à confronter aux autres modélisations. 

Le modèle CEP qui était jusqu'à hier largement anticyclonique a légèrement évolué ce vendredi. En effet, la période anticyclonique durerait une bonne partie de la semaine prochaine, puis s'en suivrait le passage de talwegs dépressionnaires à long terme, autour du 5 décembre. Ces talwegs engendreraient probablement une dégradation plus copieuse, sauf qu'il est à cette heure impossible de savoir si les zones dépressionnaires seront suffisamment enfoncées vers le sud pour vraiment nous impacter (?).

A ne pas prendre au pied de la lettre : on constate ci-dessous que le modèle CEP simule des orages nettement plus forts que le modèle GFS (carte au-dessus). L'échéance est encore lointaine, mais cela va nécessiter une surveillance particulière. 

Partager sur