Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'épisode cévenol ce week-end

Nous l'évoquons depuis plusieurs jours : la semaine en cours est très agréable pour une fin septembre. Malgré des nuits assez fraîches, le bon ensoleillement permet aux journées d'être assez douces. Cette période de beau temps va se maintenir jusqu'à vendredi ou éventuellement samedi, avant une dégradation attendue le lendemain. Un épisode cévenol est envisagé entre dimanche et lundi, à priori d'une intensité ordinaire mais toutefois sous surveillance. Ce scénario avait été envisagé dans nos précédents articles, mais les modèles divergeaient assez sensiblement.

Aujourd'hui il semble que GFS et CEP aient retrouvé un relatif accord sur le scénario à venir. Mais avant d'entrer dans les détails, rappelons comme tous les automnes la différence entre "un épisode cévenol" et un "épisode méditerranéen". Alors que l'épisode cévenol touche les Cévennes, l'épisode méditerranéen concerne... l'arc méditerranéen ! Cela peut paraitre logique mais il arrive régulièrement que les médias emploient le terme d'épisode cévenol pour un événement survenu à Perpignan ou à Nice...


Sur le plan synoptique, les épisodes méditerranéens ont rigoureusement les mêmes conditions de formation qu'un épisode cévenol. L'air chaud et humide est amené par le vent marin. Dans le même temps, de l'air plus frais est présent en altitude. Le contraste de masse d'air favorise la convection et la formation d'orages surtout sur les PLAINES et le BORD DE MER (voir schéma ci-dessus à droite). Autre différence concernant l'épisode méditerranéen, le marin est moins puissant que lors d'un épisode cévenol. Le vent n'emporte pas les nuages jusque sur les Cévennes. Le flux s'arrête dans l'intérieur des terres pour former une convergence de basses couches. Ainsi, l'orage se développe au niveau de cette convergence. Quelques exemples d'épisodes Méditerranéens : 3 octobre 1988 à Nîmes, 6 et 8 septembre 2005 à Montpellier et Nîmes, 15 juin 2010 dans le Var, 3 octobre 2015 à Cannes.

Pour l'épisode cévenol, voir schéma ci-dessus à gauche : en premier lieu, on remarque le vent marin puissant amenant beaucoup d'humidité. Ce vent porte les nuages jusque sur les Cévennes où ils se retrouvent compressés. Cet air doux est forcé de s'élever en rencontrant les reliefs, on peut ainsi parler de forçage orographique. Dans le même temps, de l'air plus frais présent en altitude génère un fort contraste thermique. Par conséquent, les pluies orageuses se développent sur les Cévennes et peuvent durer tant que la situation reste bloquée. Il faut alors attendre la bascule des vents pour couper l'apport humide en provenance de la Méditerranée. Au final, les épisodes cévenols restent des phénomènes propres à notre région. Les dégradations orageuses touchant Montpellier, Nîmes ou Perpignan ne peuvent être considérées comme des épisodes cévenols mais plutôt comme des épisodes méditerranéens. 

Mais à quoi s'attendre pour ce week-end ? Voici la comparaison entre GFS et CEP :

Contrairement à hier, les deux s'accordent aujourd'hui sur la mise en place d'un vaste système dépressionnaire étiré entre le Groenland, le Royaume-Unis et temporairement le proche Atlantique. Un talweg dépressionnaire (zone de basses pressions) devrait glisser jusqu'au golfe de Gascogne et au nord de l'Espagne dimanche. Dans ce contexte, un flux de sud assez dynamique va se mettre en place temporairement (avec un vent marin assez intense) favorisant des pluies hétérogènes sur la région. Le Roussillon et l'Ouest du Languedoc seraient à nouveau peu exposés par les précipitations.

A contrario, c'est en se rapprochant de l'Est du Languedoc et surtout des Cévennes que les précipitations seraient les plus copieuses, avec un événement non exceptionnel à priori puisque les modèles simulent au maximum 175/200 mm sur les reliefs (c'est ordinaire et peu impactant à cette période de l'année). L'intérieur du Gard et de l'Est Hérault devraient eux-aussi connaître de bonnes précipitations, au moins temporairement, mais avec là-aussi des cumuls ordinaires. D'où l'importance de rappeler qu'un épisode cévenol ne signifie pas qu'une catastrophe va se produire (ce n'est heureusement pas systématique). 

Partager sur