Prévisions & Suivi en temps réel

Retour de l'anticyclone cette semaine avant un probable changement de temps le week-end prochain !

Avant l'arrivée des hautes pressions, nous allons encore être sous l'influence d'une goutte froide qui glisse de la Suisse vers la Méditerranée où elle stagnera jusqu'à mardi. A son passage, le temps deviendra plus maussade. En effet, ce lundi s'annonce très nuageux sur l'ensemble de la région. Les précipitations devraient essentiellement passer en mer mais nous pouvons attendre quelques ondées sous les nuages les plus épais. Tout cela restera anecdotique. Si le temps s'assèchera mardi, l'amélioration sera toute relative avec encore des passages nuageux par endroits. Il faudra attendre mercredi mais surtout jeudi pour voir un soleil plus généreux.

Nous entrons dans la période où anticyclone ne rime pas forcément avec soleil. Les hautes pressions emprisonnent l'air près du sol et cela est souvent propice aux phénomènes de brouillards et/ou de nuages bas tenaces. Cela ne sera pas le cas cette semaine car mistral et tramontane seront bien présents et dégageront le ciel. Nous nous attendons donc à une seconde moitié de semaine ensoleillée en plaines, plus nuageuse sur les reliefs. Tout cela avec des températures globalement de saison et un vent qui aura du mal à faiblir.

Animation : Tropicaltidbits

Si le week-end prochain devrait être calme et ensoleillé, il devrait aussi correspondre à la date clef d'un probable changement de temps à l'échelle de l'Europe et qui devrait bien nous concerner. Comme on peut le voir sur l'animation ci-dessus, l'anticyclone centré sur la France en orange/rouge laisse progressivement place à un temps plus dépressionnaire (en bleu) en provenance directe de Scandinavie. En effet, les indices de blocage anticyclonique sont importants. Que cela signifie-t-il plus concrètement ?

Les hautes pressions sur la France pourraient se décaler sur l'Atlantique entre l'Irlande et l'Islande. Cela aura pour effet de bloquer le flux Océanique. De plus, les dépressions présentes en Scandinavie pourront alors facilement glisser sur l'Europe dans un flux qui pourrait s'orienter au Nord-Est. Ce n'est pas exactement la configuration d'un "Moscou-Paris" mais l'air froid serait tout de même en embuscade.

Carte : Pivotal Weather

Quelles conséquences cela pourrait-il avoir ? Nous sommes encore dans des échéances assez lointaines et le but ici n'est pas de faire une prévision fine à 8 jours. Toutefois, ces situations de grande échelle sont généralement bien entrevues plusieurs jours à l'avance car cela nécessite plusieurs éléments importants qui peuvent mettre plusieurs jours à s'installer. Toutefois, cette congifuration, si elle venait à se confirmer, serait propice à une nette baisse des températures sur toute la France. Sur notre région, le scénario le plus probable est d'avoir un froid sec et généralement venté.

Partager sur