Prévisions & Suivi en temps réel

Quel est le risque de froid ces prochains jours ?

Le mois de février vient de se terminer. Nous avons fini le mois par une après-midi printanière comme un symbole de ce mois particulièrement doux et très sec. En effet, le fait marquant de ce mois de février est la poursuite de la sécheresse hivernale. Certes, il y a eu une période perturbée entre le 13 et 14 février qui apporté de bonnes pluies surtout sur l'Est de la région mais ces millimètres sont loin d'être suffisants, d'autant plus que certains secteurs sont passés totalement au travers. Au final, le déficit pluviométrique a continué de se creuser et la situation reste très inquiétant avant d'entamer le printemps 2022. Pour les températures, elles ont été très douces avec parfois des maximales supérieures à 20°C.

En général, le bilan des températures minimales est plus doux de 1 à 2°C tandis que les maximales sont supérieures de 2 à 3,5°C par rapport aux moyennes saisonnières. Nous commençons donc ce mois de mars avec des enjeux importants au niveau de la pluie mais aussi pour les températures où la nature se réveille à l'aide de la douceur de la journée craignant de plus en plus les gelées.

Carte : Tropicaltidbits

Comme on peut le voir sur la carte ci-dessus, les hautes pressions (en rouges) ont tendance à s'élever vers la Scandinavie tandis que les basses pressions (en bleues) circulent plus au Sud près de la Méditerranée. Nous sommes un peu au carrefour de ces deux influences et les modèles pataugent sur le placement exact des centres d'actions qui déterminent le temps sur notre région. C'est souvent le cas lorsque nous sommes entre deux zones clairement dessinées (anticyclonique au Nord, dépressionnaire au Sud), la fiabilité est plus médiocre dans le périmètre au milieu des deux zones. D'une manière général, le froid continental devrait rester en embuscade près de la France. Certains scénarios le voit débouler jusqu'à nous.

Nous préférons rester prudents au vu des nombreux scénarios possibles mais avec l'air froid à proximité, les nuits dégagées et déventées pourront favoriser des gelées blanches d'ici ce week-end et la semaine prochaine. En attendant, les passages nuageux seront plus nombreux notamment ce mercredi où une faible perturbation est attendue avec de petites pluies sur la moitié Ouest de la région. Cela limitera la baisse des températures nocturnes mais les maximales seront également plus basses.

Carte : Météociel

Comme illustré sur le graphique ci-dessus, si l'on suit la moyenne des scénarios, les températures pourront entamer une légère baisse entre le 5 et 10 mars avec peut-être quelques gelées blanches surtout dans les plaines déventées lors de nuits claires. On observe aussi que l'ensemble des scénarios à notre disposition voit une remontée des températures après le 10 mars. Cette douceur est également entrevue par les modèles saisonniers à moyen terme. Vivons-nous les derniers instants de fraicheur de notre hiver avant d'entrer plus franchement dans le printemps ?

Si c'est le cas, cet hiver 2021-2022 aura été un des plus monotones de ces dernières années avec des températures parfois fraiches avec de fréquentes gelées en milieu d'hiver se terminant par de la douceur en février. Avec un anticyclone récurrent, les précipitations ont été absentes avec une sécheresse hivernale importante et l'absence de neige en plaines mais aussi sur nos reliefs. L'hiver n'a pas dit son dernier mot mais nous approchons tout de même de sa fin (notez que le printemps météorologique a débuté aujourd'hui).

Partager sur