Prévisions & Suivi en temps réel

Point réactualisé pour les orages de ce mercredi : le Gard secteur le plus concerné

Nous sommes actuellement sous l'influence d'un talweg dépressionnaire qui balaie la France d'Ouest en Est, très lentement. En ce début de matinée, un axe orageux circule sur le piémont Gardois et remonte jusqu'à l'Ardèche. Sous cet axe, des pluies orageuses parfois fortes sont observées. D'autres averses se forment localement sur les plaines de l'Est de l'Hérault et du Gard. Elles sont parfois assez drues, mais circulent rapidement ce qui limite les cumuls à cette heure. Concernant le vent marin, dont l'élément est essentiel pour la dégradation du jour, il s'établit sur actuellement sur l'ensemble du Gard à 30/35 km/h en rafales, plus faiblement sur le littoral Héraultais.

Ci-dessous, voici l'évolution du scénario attendu pour cette journée. Le vent marin va se maintenir toute la matinée surtout sur une moitié Est du Gard, calant la convergence de basses-couches entre Quissac / Alès et Barjac approximativement. Sur ces zones, des pluies orageuses vont progressivement s'installer. Sans être vraiment stationnaires, elles sont parfois peu mobiles ce qui peut entraîner des cumuls conséquents d'ici la fin de matinée, souvent 20 à 30 mm, localement 50 à 80 mm, peut-être jusqu'à 100 mm près du piémont cévenol

Temporairement, les pluies orageuses peuvent se former dès le bassin Montpelliérain, ainsi que près du Lunel et du Pic Saint-Loup. En fin de matinée/mi-journée, un axe orageux plus fort devrait se constituer sur les plaines centrales du Gard, près de la Gardonnenque. Cet axe orageux peut adopter une faible mobilité, mais le risque de stationnarité est revu à la baisse selon les dernières modélisations. Il va ensuite se décaler très lentement vers l'Est, balayant une grande partie du Gard d'ici cet après-midi.

Sur l'Est du Gard, y compris près de Nîmes, le vent marin est le plus tenace. La convergence est donc très faiblement mobile dans ce secteur cet après-midi. Par ailleurs, les modèles voient toujours une augmentation de l'instabilité atmosphérique, avec des valeurs de MUCAPE qui peuvent monter à 500 ou 700 J/kg près de Nîmes, localement 1000 J/kg dans le sud du Gard. Dans ce contexte, le caractère orageux s'annonce plus prononcé et il ne serait pas étonnant que les plus forts orages se situent finalement entre Nîmes et la vallée du Rhône :

De façon générale, à l'image du précédent épisode, le modèle Arôme a amoindri nettement le risque de phénomènes stationnaires durables au dernier moment. Toutefois, la zone de pluies orageuses semble plus étendue ce mercredi, en touchant l'Est de l'Hérault temporairement ainsi qu'une bonne partie du Gard. Les cumuls vont atteindre 10 à 30 mm sur de vastes zones, mais parfois 40 à 70 mm sous les axes orageux persistants. On ne peut exclure, isolément, des pointes à 80/100 mm en 2/3h ce qui peut aboutir à des phénomènes de ruissellements si cela tombe en zone urbaine.

L'anomalie dépressionnaire repousse les orages après 16h environ à l'Est du Rhône. De petites pluies sont possibles jusqu'en soirée, mais elles apportent des cumuls on ne peut plus ordinaires. 

Partager sur