Prévisions & Suivi en temps réel

Point complet sur les risques d'orages mardi et mercredi

Un temps instable est prévu cette semaine, avec une prévisibilité qui demeure une nouvelle fois médiocre. En effet, nos régions Méditerranéennes - notamment le Languedoc - se situent au carrefour de toutes les influences : à l'Est et au Sud un anticyclone qui véhicule de la chaleur entre le Maghreb et l'Italie, alors qu'à l'Ouest nous surveillons un talweg (zone dépressionnaire étirée en "V") qui va se résorber entre le proche Atlantique et l'Ouest de l'Espagne. De façon claire : l'anticyclone n'est pas assez proche pour nous protéger des perturbations, mais la dépression n'est pas suffisamment proche pour nous garantir une bonne prévisibilité.

Les incertitudes sont surtout marquées pour ce mardi 14/09. Il y a de fortes divergences entre les modèles. Ci-dessous, retrouvez à gauche le modèle ARPEGE, à droite le modèle AROME. Le premier scénario est clairement humide sur la totalité de l'Hérault et du Gard, avec des orages généralisés. Sur le modèle AROME, il s'agit uniquement d'averses localisées près des Cévennes, alors que les plaines et littoraux demeurent en marge de l'activité pluvio-orageuse. Mais qui croire ? Sur quel scénario partons-nous ? 

Pour ce mardi, le vent marin va monter en puissance. Nous attendons des rafales de secteur Sud-Est atteignant 40 à 50 km/h sur les plaines littorales ainsi que près de la vallée du Rhône. En altitude, le vent de sud atteint souvent 50 à 60 km/h également. Dans ce contexte, nos prévisionnistes misent sur un gradient entre le bord de mer (assez peu exposé au risque d'averses orageuses) et l'arrière-pays/Cévennes où la menace d'averses orageuses est nettement plus marquée.

Ainsi, les basses plaines de l'Hérault et du Gard semblent assez peu exposées, bien qu'une averse soit possible par moments. Des averses orageuses sont probables près du Pic Saint-Loup, du val de Londres et de la Gardonnenque, entrecoupées de périodes d'accalmies. Elles seront plus fréquentes entre le sud de Larzac, les Cévennes Gardoises et sur la pointe SO de l'Ardèche, où localement de fortes pluies sont prévues. Certains scénarios - très minoritaires - voient des phénomènes orageux stationnaires mais ils constituent moins de 10% des panels. Une surveillance va être activée au cas où... surtout dans l'intérieur des terres de l'Est34 et de l'O30. Notons que la masse d'air sera dotée d'une instabilité élevée, ce qui peut favoriser les surprises orageuses (plutôt dans le sens d'une accentuation du risque global !).

Pour mercredi, la situation évolue ! C'est probablement la journée où le talweg dépressionnaire (certes en cours de résorption) devrait être le plus proche et le moins mobile. Les modèles ne sont bien évidemment pas tous en accord - ce serait trop simple - mais une petite méso-dépression située au large de l'Hérault pourrait favoriser une convergence des vents sur les plaines de l'Hérault et du Gard. Le modèle ARPEGE ci-dessous entrevoit un vent marin très fort sur la Camargue (70/80 km/h) alors qu'il est orienté au Nord-Est très faible sur les plaines du 30 et de l'Est 34 (convergence très marquée des vents).

Masse d'air saturée en eau, convergence, instabilité atmosphérique : nous restons prudents mais le contexte est favorable à des orages très pluvieux sur les plaines Gardoises et de l'Est Hérault. Les agglomérations de Montpellier, de Lunel ou encore de Nîmes pourraient être exposées. A consolider dans les prochaines heures, car il existe toujours des divergences importantes d'un modèle à l'autre.

Partager sur