Prévisions & Suivi en temps réel

Peut-on avoir de la neige en plaines avant la fin de l'hiver ?

L'or blanc tant attendu par de nombreuses personnes mais tout autant redouté par d'autres. La neige se fait de plus en plus rare sur notre région mais aussi sur la France. Avec le réchauffement, la neige ne disparait pas mais les épisodes sont plus ponctuels, moins intenses qu'autrefrois. Cet hiver 2021-2022 est particulièrement maigre en épisode neigeux sur notre pays. L'hiver avait pourtant bien débuté avec une période perturbée et fraîche entre novembre et décembre apportant une belle couche de neige sur nos reliefs. On notera un épisode apportant quelques centimètres sur le Nord du Gard entre Alès et les hauteurs d'Uzès le 10 décembre 2021.

Cela inaugurait un bon début d'hiver avec des températures de saison, voire plus fraiches. Oui mais voilà, s'en est suivi une longue, très longue période calme, anticyclonique et donc très sèche. Les températures étaient bien fraiches la nuit avec de nombreuses gelées mais ce sont surtout les précipitations qui ont manqué. Si aucune trace de neige n'a été présente en plaines, le déficit a été encore plus marqué en Lozère. S'il n'y avait rien à espérer jusqu'à présent, les choses évoluent en ce moment et la situation est à surveiller pour ces prochains jours.

Carte : Tropicaltidbits

Comme illustré sur la carte ci-dessus, un changement de temps se met en place. Les hautes pressions vont s'élever vers la Scandinavie ouvrant la porte à un flux d'Est continental. Comme nous l'avons expliqué dans notre précédent article, une vague de froid se confirme sur une bonne partie de l'Europe la semaine prochaine. La question est de savoir jusqu'où irait ce froid qui pourrait avoir du mal à pousser jusqu'à la France. Explications.

En effet, la situation est assez simple sur l'Europe centrale mais elle est bien plus complexe sur notre pays qui pourrait être au milieu de plusieurs intéractions entre le flux d'Est sur l'Europe mais aussi l'activité dépressionnaire sur l'Atlantique. Nous sommes pris entre deux blocs dépressionnaires (voir schéma ci-dessous). Si celui de l'Europe centrale prend le dessus, le froid sera intense mais sec. Si l'activité dépressionnaire en provenance de l'Atlantique s'impose, ce sera un temps plus doux mais plus perturbé qui l'emportera. Enfin, si l'intéraction humidité/froid est bien balancée, un risque de neige ne peut être exclu autour de la Méditerranée.

Carte : Tropicaltidbits

En effet, certains scénarios entrevoient une probabilité de neige à très basse altitude voire jusqu'en plaines en cours/fin de semaine prochaine. Bien entendu, l'échéance est lointaine et le but n'est pas d'entrer dans une prévision fine. Toutefois, avec la mise en place d'un anticyclone Scandinave, d'une vague de froid sur l'Europe tout en conservant des dépressions Océaniques, nous n'avons pas été aussi proche d'une configuration hivernale depuis le début d'année. Toutefois, le chemin est encore long avant d'avoir un paysage recouvert de neige.

De plus, si l'on se fie aux modèles à moyen termes, cette tentative pourrait bien être la dernière avec le retour de la douceur pour la fin du mois de mars. Notre attention se porte donc sur la configuration qui est actuellement entrain de se mettre en place à l'échelle de l'Europe. Ces prochains jours seront déterminants et nous pourrions y voir plus clair d'ici la fin du week-end. Après un hiver bien ennuyeux, la situation évolue enfin et si les conséquences ne sont pas encore connues, les prochaines actualisations seront à suivre de près. Juste pour le plaisir, voici une carte d'accumulation neige du modèle CEP de ce vendredi matin :

Partager sur