Prévisions & Suivi en temps réel

Où est passé notre été ? Notre tendance pour le mois d'août !

Cet été 2021 est assez particulier à l'échelle de la France et même notre région n'y échappe pas. Où est l'été ? S'agit-il vraiment d'un été "pourri" comme on peut l'entendre ? La réponse est plutôt simple : non ! Ces dernières années ont vu fleurir les records de chaleur et ont vu l'installation de sécheresses interminables. Rappelons-nous du 46°C à l'ombre fin juin 2019 dans l'Hérault qui explosait littéralement le record de chaleur national détenu par Conqueyrac (30) en 2003 avec 44,1°C. Cela reste encore des OVNI dans notre climatologie et bien heureusement. Nous savons que le climat se réchauffe et que nous tendons vers de plus en plus de records de chaleur comme celui-ci. Toutefois, cela n'empêche pas quelques périodes plus fraiches. Mais cela est-il vraiment le cas pour ce mois de juillet ?

A l'échelle du pays, depuis le 1er juin, Météo-France a relevé une température supérieure de 1,1°C par rapport aux moyennes de saison sur la période 1981-2010. Ce constat est valable pour notre région. Juin 2021 a été nettement plus chaud tandis que juillet se rapproche des moyennes ou est très légèrement au-dessus (+0,5°C). L'ensoleillement est assez hétérogène sur la région mais il est globalement sous les moyennes, généralement de 10-15%.

Carte : Météo-France

La carte ci-dessus représente l'anomalie de précipitations depuis le 1er juin. Alors qu'une majorité du pays a connu plus de pluies que la normale, le constat est différent dans le Sud-Est avec un net déficit entre la Côte-d'Azur et la Corse. Sur notre région, on remarque une importante accumulation de pluie entre l'Hérault et l'Ouest du Gard tandis que le Roussillon ou les secteurs proches de la vallée-du-Rhône ont été nettement moins arrosés. Si localement, on peut dire que le temps a été très arrosé, ailleurs, la sécheresse persiste. Au final, pour l'instant, notre été est globalement normal si ce n'est un ensoleillement légèrement déficitaire. Le ressenti provient surtout des étés caniculaires anormaux de ces dernières années qui viennent contraster avec notre été 2021.

Ce début août ne devrait pas arranger ce ressenti car le temps dépressionnaire sur la Grande-Bretagne va ponctuellement s'étirer jusqu'à notre pays. Si les perturbations seront généralement atténuées, nous attendons une baisse des températures qui devrait se mettre en place dès ce week-end. Encore une fois, la baisse sera plus importante sur la majorité de la France et sera plus relative près de la Méditerranée.

Cartes : Tropicaltidbits

Ci-dessus, la carte de gauche montre l'anomalie de températures entre la période du 4 au 11 août où on remarque des températures plus fraiches sur une large partie du pays. Sur la carte de droite, il s'agit de la période du 18 au 25 août. Cette anomalie froide s'est rétractée. Nous pourrions ainsi renouer avec des conditions plus stables et assez chaudes après le 15 août. La fiabilité reste limitée pour la fin du mois mais cela pourrait contrebalancer ce début août qui s'annonce plutôt frais.

Partager sur