Prévisions & Suivi en temps réel

Mise en place d'un épisode cévenol pour la fin de semaine : jusqu'à 200 mm en montagne

La dépression sur l'Atlantique nous nargue depuis quelques jours. Elle n'est pas suffisamment proche pour réellement nous impacter mais elle n'est pas assez éloignée non plus pour que l'on profite vraiment de l'anticyclone. Dans les prochains jours, la situation va devenir plus claire avec une goutte froide dépressionnaire se rapprochant de la France, entre le proche Atlantique et l'Irlande. Dans ce contexte, le flux de secteur sud va se dynamiser apportant des pluies d'intensité ordinaire en plaine ainsi qu'un épisode cévenol bénéfique sur les Cévennes du Gard, de la Lozère et de l'Ardèche.

Ces précipitations sont attendues entre jeudi et vendredi au moins, mais pourraient se maintenir sur les reliefs jusqu'au week-end. On note, pour les dix jours à venir, la circulation de diverses gouttes froides sur l'Atlantique un peu dans la même configuration que ce que l'on connait actuellement. Cela va dans le sens d'un flux marin durable, apportant de la douceur, des pluies régulières sur les Cévennes, mais plus espacées en plaine. Le Roussillon sera la zone la moins arrosée de toute la région. On fait le point détaillé ci-dessous : 

Demain mercredi sera une journée de transition. Les nuages bas s'annoncent tenaces en matinée sur une grande partie de la région, avec parfois des brouillards en basses-couches et aussi de petites bruines en Cévennes. Des éclaircies se forment l'après-midi sur l'Est du Gard, sur le nord de la Lozère, ainsi que près des Pyrénées, mais le temps reste bouché ailleurs. Le vent marin reste faible en général, 20/30 km/h en rafales. La douceur est omniprésente pour une fin octobre puisque l'on relève souvent 20/21°C sous les nuages les plus épais et jusqu'à 25°C sous les éclaircies près du Rhône.

Pour jeudi, la dégradation est confirmée. Les nuages sont nombreux toute la journée. Il s'agit d'un voile nuageux épais sur le Roussillon, mais de nuages bas entre l'Aude, l'Hérault, le Gard et le sud de la Lozère. Le flux de sud accélère et prend son origine en plein golfe du Lion. Dans ce contexte, des pluies s'installent le matin sur les reliefs de l'Hérault et du Gard, devenant rapidement modérées sur les versants sud. De petites pluies tombent aussi sur les plaines intérieures de l'Hérault et de l'Ouest du Gard. Elles sont plus rares en bord de mer. Les précipitations vont s'intensifier entre l'après-midi et la nuit suivante sur l'ensemble des Cévennes : 

Vendredi, c'est la journée où le système dépressionnaire est le plus proche de nous. Les pluies devraient se maintenir sur nos reliefs cévenols, avec un maximum d'intensité de l'Aigoual (Gard) au Tanargue (Ardèche) en passant par le Mont-Lozère (Lozère). Sur ces secteurs qui manquent cruellement d'eau depuis des mois, on espère des cumuls atteignant souvent 100 mm depuis la veille et parfois 150 à 200 mm (Aigoual, Vialas, Croix de Bauzon). Les pluies affectent aussi les plaines de l'Est de l'Hérault et du Gard, avec davantage de régularité dans l'intérieur des terres.

A contrario, les précipitations sont plus faibles en se rapprochant du bord de mer avec un caractère intermittent. Elles sont inexistantes sur le Roussillon, et/ou se limitant à quelques gouttes passagères. En plaine, on devrait avoir 3 à 5 mm près du bord de mer, 10 mm sur le centre du Languedoc et 30/40 mm en se rapprochant de l'arrière-pays. Ce n'est pas suffisant pour enrayer la sécheresse mais c'est toujours ça de pris. De nouvelles pluies (surtout près des Cévennes) sont prévues entre le week-end et la semaine suivante. Ce sera à surveiller. 

Partager sur