Prévisions & Suivi en temps réel

Météo : premières gelées localisées avant un épisode pluvieux à long terme ?

Nous soulignons toujours des incertitudes à long terme. Si un coup de froid paraît inévitable à moyen terme, nos prévisionnistes surveillent à long terme un nouveau potentiel d'épisode méditerranéen quelque part entre l'Espagne, la France et l'Italie. Détails ci-dessous, à considérer avec prudence en raison d'une échéance encore lointaine. Nous sommes en cette fin de semaine sous l'influence d'un petit rebond anticyclonique.

Dans ce contexte, le soleil va continuer de dominer pour demain vendredi, malgré des passages nuageux élevés temporairement assez denses mais mobiles. Samedi, plus ou moins la même chose avec des éclaircies qui vont composer avec des nuages élevés parfois assez nombreux. Ces conditions ensoleillées vont être associées à des températures élevées pour la saison : 23 à 25°C en plaine !

A partir de dimanche, une descente d'air froid va s'amorcer. En effet, une nouvelle dorsale anticyclone va s'élever entre les Açores et l'Islande (voir carte ci-dessous à gauche). Dans le même temps, les bas géopotentiels présents sur la Scandinavie vont débuter un abaissement vers l'Allemagne, avant de se propager sous la forme d'une goutte froide dépressionnaire en direction de la France.

Cette goutte froide est visible sur la carte ci-dessous à droite. Si le modèle GFS est moins "froid" que CEP, nous misons tout de même sur une baisse marquée des températures sur la totalité de la France, avec des gelées blanches possibles sur le nord et l'est de la France. Sur nos régions, gel généralisé en montagne parfois dès 600/800 m, ou plus localement dans les fonds de vallées déventés, ainsi qu'en plaines intérieures très ponctuellement (val de londres, pic saint-loup, haut conflent, piémont de la haute Gardonnenque). 

Ces températures froides sont associées à un épisode de mistral et de tramontane, ce qui va donner un ressenti assez désagréable. Pour le week-end suivant, des incertitudes sont présentes, ce qui est logique au regard de l'échéance. Ci-dessous, nous allons décrire le scénario de GFS (carte à gauche) et de CEP (carte à droite) afin de bien cerner les enjeux atmosphériques.

Sur GFS, un puissant système dépressionnaire se positionne entre l'Irlande et le proche Atlantique, ce qui induit un risque d'épisode méditerranéen potentiellement marqué (attention : il ne s'agit pas d'une prévision certaine mais simplement d'un "potentiel" à confirmer dans le temps !). Sur CEP, le système dépressionnaire est également modélisé, mais il se situe nettement plus à l'Ouest sur l'Atlantique ce qui induit un temps plus calme mais toujours frais en France. 

Partager sur