Prévisions & Suivi en temps réel

Le risque d'orages forts est revu à la hausse sur le nord du Gard ce vendredi

Nous sommes ce vendredi sous l'influence d'un système dépressionnaire dynamique positionné sur l'Atlantique. Il pilote un flux de Sud-Ouest en altitude anormalement chaud pour la saison, alors que les vents sont orientés au Sud-Est dans les basses-couches. Ces vents marins apportent une masse d'air humide et instable uniquement sur l'Est de notre région, avec un drain focalisé vers le Gard, l'Ardèche, la Drôme et le Vaucluse. En ce début de matinée, nous soulignons la mise en place de pluies orageuses marquées sur les plaines intérieures du Gard.

Ces pluies s'étendent en gros de Quissac/Lédignan à Barjac/Goudargues dans le Gard, tout en se propageant vers le sud de l'Ardèche (Bidon) et de la Drôme (Pierrelatte) en passant désormais par Pont Saint-Esprit. De façon générale, nous soulignons que l'alimentation de cette zone orageuse est plus au sud que ce qu'elle était modélisée. Elle aurait du se situer plutôt sur l'Ardèche et la Drôme. Il est tombé 50 à 80 mm en 2h ce matin dans les secteurs les plus touchés, localement 100 mm dans la Gardonnenque. Le reste de la région est épargné. A quoi s'attendre dans les prochaines heures ? 

La situation pourrait rester assez figée durant la matinée. En effet, les modèles confirment que l'alimentation des orages devraient se maintenir sur un tiers nord du Gard, entre le Gardonnenque, le Bouquet, Barjac, le nord de l'Uzège et près de la Cèze. Il est difficile de savoir si les cellules orageuses se développeront plus au sud ou non. Toutefois, les villes de Montpellier et de Nîmes devraient rester totalement en marge de l'évènement. A contrario, plus on remonte vers l'intérieur des terres et plus la probabilité d'orages s'annonce importante dans les prochaines heures.

Sur le nord du Gard, le vent marin est plus faible qu'au sud, ce qui permet une bonne convergence. Par ailleurs, la masse d'air est dotée d'une instabilité modérée, avec jusqu'à 500 J/kg de MUCAPE. Dès lors, les conditions sont réunies pour la mise en place de nouvelles lignes pluvio-orageuses étroites mais intenses, pouvant donner des cumuls de 40 à 50 mm/1h et jusqu'à 100 mm/3h. Fait remarquable : les Cévennes semblent relativement épargnées. La zone à risque s'est décalée vers l'Est, concernant d'ailleurs la vallée du Rhône moyenne près de Montélimar aujourd'hui. 

Le reste de la région reste en marge du mauvais temps, d'autant qu'il va faire beau et chaud près du Roussillon avec jusqu'à 28/29°C sur Perpignan. Cet après-midi et ce soir, la situation sera inchangée. Il y a un risque de lignes orageuses étirées du sud vers le nord entre le nord du Gard, le sud de l'Ardèche et le sud de la Drôme. A quelques kilomètres près, nous allons passer de 0 mm à peut-être 100 ou 150 mm en quelques heures. Soyez donc vigilants en Haut-Gard aujourd'hui, car des phénomènes intenses sont probables avec un risque de ruissellements.

Sur la modélisation ci-dessous d'Arôme, qui n'est pas à prendre au pied de la lettre, on retrouve bien cette idée de ligne orageuse. Sauf que ce modèle voit l'essentiel de l'activité orageuse sur l'Ardèche. Pour le moment, l'idée est bonne avec toutefois un décalage de 50 km au sud (ce qui donne des pluies plus importantes sur le nord du Gard). Le temps reste perturbé la nuit prochaine sur les mêmes zones. 

Partager sur