Prévisions & Suivi en temps réel

Le retour des nuages bas avec un faible épisode cévenol durable

L'ennui météorologique se poursuit à l'approche de cette mi-octobre. Nos régions Méditerranéennes demeurent sous l'influence d'un anticyclone qui s'étire entre les Açores, le Portugal, l'Espagne et le sud de la France. Les dépressions circulent pour le moment loin au nord, près de l'Islande. Dans les prochains jours, un vaste système dépressionnaire va glisser de l'Islande/Groenland en direction des Îles Britanniques. Ce week-end, la poche dépressionnaire va s'étirer sous la forme d'un talweg sur l'Atlantique.

Ce talweg dépressionnaire, positionné de l'Irlande vers les Açores, sera néanmoins trop loin pour vraiment nous influencer d'un point de vue précipitations, car il aura tout de même de l'impact sur la nébulosité. Ce n'est qu'en cours de semaine prochaine que le talweg va évoluer en cut-off (goutte froide dépressionnaire) isolée sur l'Atlantique. Nos chances de pluie (nous parlons bien de chance, au regard de la sécheresse) vont alors augmenter. Les derniers scénarios confirment un épisode cévenol d'intensité ordinaire mais durable

Pour demain vendredi, le soleil sera encore assez fréquemment voilé de nuages élevés, bien que de belles éclaircies soient attendues durant la journée. Samedi devrait être la journée la plus ensoleillée. Le vent est très faible en matinée, mais on souligne la mise en place de bonnes brises marines l'après-midi, soufflant à 25/30 km/h en général, localement 35 km/h. Ce flux marin constitue les prémices de l'aggravation nuageuse à venir. En effet, nous nous réveillerons sous les nuages bas dimanche matin.

Ces nuages vont donner de petites pluies orographiques surtout sur les versants Sud des Cévennes, mais aussi plus localement sur les plaines intérieures de l'Hérault et du Gard. Les autres zones de la région seront totalement épargnées, tout comme les 75% nord de la Lozère. Lundi, c'est plus ou moins la même situation. Le petit flux de sud apporte des nuages bas bloqués sur les contreforts des Cévennes, où averses et petites pluies se maintiennent. Sur les plaines, nous avons des entrées maritimes le matin, avec de rares gouttes, puis quelques éclaircies l'après-midi. En bref, ça se dégrade mais pas suffisamment pour arroser

Entre mardi, mercredi et jeudi, tout est encore possible ! Il y a des incertitudes sur le positionnement de la goutte froide en Atlantique. Le modèle GFS continue de la voir plus à l'Est que le modèle CEP qui lui persiste sur un positionnement au nord des Açores. Les conséquences sont bien différentes... Sur GFS, les pluies ne sont pas très violentes mais touchent 100% de l'ex région Languedoc-Roussillon d'ici le 20 octobre. Les cumuls deviennent d'ailleurs conséquents en Cévennes.

Sur le modèle CEP, il continue de pleuvoir en Cévennes surtout et les plaines essuient des miettes... Les plaines intérieures de l'Hérault sont un peu mieux positionnées. Conclusion : bonne unanimité des modèles à voir la pluie tomber durablement sur les Cévennes (peut-être pendant 4 à 6 jours !) mais scénarios encore très incertains sur les plaines. On espère sincèrement que les prochaines actualisations iront en faveur des scénarios pluvieux, qui constituent à cette heure à peine plus de 40% de probabilité. La sécheresse n'est donc pas terminée en plaine.

Partager sur