Prévisions & Suivi en temps réel

La pluie : elle arrive ou pas ?

Les semaines passent et se ressemblent. Malgré quelques pluies ici ou là, le constat reste assez accablant sur les régions Méditerranéennes, avec une sécheresse encore bien marquée alors que l'on approche de la mi-octobre. Depuis quelques jours, nous vous parlons d'un possible changement de temps pour la deuxième décade d'octobre. Les modèles se cherchent encore et sont bien différents d'une actualisation à l'autre. Concrètement : les pluies vont elles arriver ? 

Synoptiquement, nous sommes actuellement en limite nord d'un anticyclone qui s'étire des Açores jusqu'à l'extrême sud de la France, en passant par l'Espagne et le Portugal. Un système dépressionnaire est quant à lui positionné entre le Groenland et l'Islande. D'ici la fin de semaine, la grosse dépression va migrer jusqu'aux Îles Britanniques, puis elle va évoluer en talweg dépressionnaire qui va s'enforcer sur l'Atlantique. Comme toujours, c'est la localisation de la zone dépressionnaire qui va déterminer si OUI ou NON nous serons concernés par les précipitations. 

Les modèles commencent à s'accorder pour le week-end à venir. Comme on peut le voir sur la carte ci-dessus, la zone dépressionnaire va s'étirer de la Scandinavie au nord des Açores en passant par le Royaume-Unis. Dans ce contexte, le flux d'altitude va se redresser au secteur Sud-Ouest sur la France, alors que nous aurons un petit flux de sud dans les basses-couches. Dans ce contexte, le soleil devrait dominer pour la journée de samedi, puis des entrées maritimes sont à prévoir la nuit suivante.

Dimanche, les nuages bas devraient devenir bien plus nombreux sur nos plaines. Il ne s'agira pas d'une dégradation bien franche, puisque les pluies seront plutôt rares. Nous attendons quand même quelques pluies près des Cévennes Gardoises et Héraultaises. Elles donnent des cumuls assez faibles mais on peut tout de même avoir quelques millimètres sur les versants sud. Quelques averses localisées sont possibles sur les plaines de l'Ouest Gard, de l'Hérault et du Nord de l'Aude. Les cumuls sont anecdotiques

Les incertitudes deviennent plus franches la semaine suivante. Une dorsale anticyclonique va s'élever de l'Atlantique jusqu'au nord du Groenland, avec un blocage temporaire. Dans le même temps, le système dépressionnaire va tournoyer sur lui même en Atlantique. Comme souvent, s'il s'isole suffisamment proche de nous (scénario GFS) nous assisterons à la mise en place d'un épisode pluvieux sur le Languedoc. S'il reste à distance sur l'Atlantique (CEP) nous conserverons un flux de sud à courbure anticyclonique, caractérisé par des passages nuageux mais très peu de précipitations.

Si l'on regarde plus attentivement les évolutions d'un jour à l'autre sur les principaux modèles, il semble qu'à cette heure le scénario le plus probable soit intermédiaire, à savoir une dépression située au large de nos côtes Atlantiques. Cela va dans le sens d'une semaine prochaine maussade, avec de nombreux nuages, des pluies modérées en Cévennes mais durables (probablement > 100 mm sur la semaine). Les plaines seraient moins concernées, avec un maximum de précipitations plutôt côté Hérault et Ouest Gard. Espérons que les ajustements à venir soient en faveur de la pluie. Ci-dessous, voici les différences flagrantes entre GFS (à gauche) et CEP (à droite) :

Partager sur