Prévisions & Suivi en temps réel

L'hiver est il terminé ?

L'hiver est-il terminé ? Si le printemps météorologique arrive à grands pas, peut-on exclure le retour du Général Hiver avant les beaux jours ? Les modèles de prévision que nous utilisons - à savoir GFS et CEP - hésitent encore lourdement ce jour. Ils entrevoient un possible - mais bien évidemment incertain - coup de froid durant la première décade de mars. On fait le point ci-dessous. Commençons par une analyse synoptique des conditions atmosphériques pour cette toute fin février/début mars.

On remarque la mise en place, ces prochains jours, d'un anticyclone entre l'Afrique du nord, l'Espagne et la France. Cet anticyclone aura pour incidence de nous protéger des perturbations, bien que quelques gouttes (ou flocons, selon l'altitude) sont à prévoir demain samedi (pour cela, voir notre rubrique "prévisions"). Pour les autres jours, c'est le soleil qui devrait dominer assez facilement. Vers le 3 ou 4 mars, une autre dorsale anticyclonique devrait s'élever sur le proche Atlantique, avant de créer une "bulle douce" près de l'Islande et/ou de la mer de Norvège. 

C'est à la suite de cette seconde élévation que les scénarios divergent. Du côté de GFS, une coulée froide concerne l'Europe de l'Est et du Centre, sans véritablement nous atteindre car l'anticyclone s'affaisse sur notre pays. Dans ce contexte, nous aurions un temps assez sec de partout, avec des phénomènes d'inversions thermiques. Nuits dégagées, avec un risque de petites gelées blanches dans les bas-fonds, alors que les après-midis seraient bien plus douces. Concernant le modèle CEP, le scénario (certes minoritaire) est tout autre.

Ce dernier voit la coulée froide déborder largement vers la France, avec des températures qui plongeraient très nettement au-dessous des normes saisonnières. Dans ce contexte, si ce scénario se vérifiait, nous aurions des gelées généralisées et parfois noires (présence du vent). Bien heureusement et malgré la fiabilité habituelle de CEP, ce scénario est largement minoritaire dans son propre ensembliste (< 20% des scénarios). Dès lors...

Intéressons-nous justement aux prévisions ensemblistes pour la période du 5/10 mars environ, afin de voir quel est le scénario le "plus probable" à cette heure. Ci-dessous, nous vous proposons la vision ensembliste de GEFS (à gauche) et de ECMWF - CEP (à droite). Ils sont étonnamment proches de l'un de l'autre, avec de petites gelées blanches à prévoir sous anticyclone en France, y compris dans les régions Méditerranéennes, mais peu de "risques" d'avoir un froid marqué et saisissant.

Nous misons ainsi sur une configuration classique en début de printemps, avec des inversions thermiques d'intensité ordinaire. 

Partager sur