Prévisions & Suivi en temps réel

Hausse des températures la semaine prochaine : jusqu'à 27 ou 28°C !

On finit par ne plus y croire avec une chaleur sans cesse repoussée ou revue à la baisse et écourtée. Le mois de mai défile et on ne fait pas ce qu'il nous plait pour autant. Voilà que le mois de juin se profile avec une météo qui fait encore des siennes. Si le thermomètre a du mal à grimper sur notre région, le constat est encore plus frappant sur les autres régions de France avec des perturbations qui se succèdent les unes après les autres. La semaine qui s'annonce va continuer d'accroître l'écart thermique entre les régions méditerranéennes et le reste du pays.

En effet, un système dépressionnaire accompagné d'air froid va se positionner autour de l'Allemagne. Il va drainer de l'air assez frais sur une large moitié Nord de la France. Le pourtour Méditerranéen restera plus à l'écart de cette influence avec des hautes pressions et de la chaleur plus au Sud, vers l'Espagne notamment.

Carte : Tropicaltidbits

Le dégradé Nord-Sud sera respecté tout au long de la semaine avec un temps généralement sec sur notre région (excepté sur la Lozère et les reliefs où des averses sont possibles) et des températures qui vont s'orienter à la hausse. Bien loin d'être exceptionnel, cette chaleur va s'installer jour après jours. Dans un premier temps, nous pourrons atteindre la barre de 25°C pour très probablement la dépasser en deuxième partie de semaine.

En effet, entre jeudi et vendredi, une dorsale anticyclonique pourrait gagner du terrain en s'élevant sur la France. Les températures grignoteront encore quelques degrés et nous pourrions atteindre 27 à 28°C à l'ombre rappelons-le. Cela pourrait nous faire passer au-dessus des moyennes de saison sachant que pour l'instant ce mois de mai est bien en-dessous des normales, de l'ordre de -1 à 2°C selon les secteurs.

Carte : Météociel

Est-ce que pour autant, la saison estivale est lancée ? Difficile de le dire précisément. Forcément, plus nous avançons et plus les périodes de chaleur vont s'accentuer. De plus, les modèles saisonniers entrevoient un mois de juin chaud et sec. Espérons que nous nous dirigeons vers un été normal et que nous n'allons pas payer cette période un peu plus fraiche par un excès de chaleur et une ou des canicules remarquables.

Partager sur