Prévisions & Suivi en temps réel

Fortes chaleurs pour la semaine avant un risque d'orages pour la mi aout ?

Les semaines se suivent et se ressemblent, dominées par un dôme de hautes pressions. Ce dernier engendre un ensoleillement excédentaire, des températures exceptionnellement élevées dans la durée et un déficit de précipitation qui est extrême. La semaine à venir va rester du même acabit, malheureusement. En lien avec la mise en place d'une petite goutte froide entre les Açores et le Portugal, le flux de sud va se dynamiser significativement entre le Maroc, l'Espagne et la France.

Les températures vont augmenter sur toute la colonne troposphérique, avec des températures qui vont atteindre 24/25°C à 850 hPa (l'équivalent de 1500 m d'altitude en atmosphère libre) et jusqu'à +28/+30°C sur l'Espagne. Dans ce contexte, la quatrième vague caniculaire de cet été est attendue, touchant une grande partie de la France. Les régions Méditerranéennes seront comme toujours "en décalage" avec le reste du pays. Le pic de chaleur sera plus tardif que sur le reste de la France, quand le flux va repasser au nord. Voici le contexte synoptique : 

On se dirige au moins pour une semaine caniculaire supplémentaire, puis le temps pourrait enfin (notez le conditionnel) se dégrader, avec un risque d'orages peu après la mi-août. Commençons déjà par la semaine à venir. Comme nous vous l'indiquions ci-dessus, elle va être dominée par les hautes pressions. En bref, le beau temps va persister toute la semaine avec un temps le plus souvent ensoleillé. On note un risque de nuages bas près du bord de mer en milieu de semaine, en lien avec l'accentuation du flux de sud.

Les plus fortes chaleurs vont se produire dans l'intérieur des terres, avec fréquemment 35 à 37°C sur l'Hérault et jusqu'à 38 ou 39°C sur le Gard. Il fera très lourd mais moins chaud sur les plaines littorales, avec 32/34°C mais un taux d'humidité élevé. Le ressenti s'annonce fort désagréable. D'ici le week-end prochain, l'anticyclone va commencer à se rétracter favorisant le retour du vent de terre. Dans ce contexte, un nouveau pic de chaleur est probable avec éventuellement des pointes à 40°C sur les plaines de notre région. 

Quant à la suite... Les modèles saisonniers - dont CFS - entrevoient depuis quelques jours un risque d'orages vers la mi-août (peu après) sur le sud de la France, dont les régions Méditerranéennes. On note également l'apparition de zones dépressionnaires - sous la forme de talwegs - sur les modèles déterministes (GFS et CEP) mais également ensemblistes (GEFS).

La situation n'est pas encore calée mais on ressent la mise en place d'un temps plus orageux en deuxième quinzaine d'août, avec un risque de phénomènes localement forts. Malgré cette menace orageuse, les températures devraient rester au-dessus des moyennes saisonnières. 

Partager sur