Prévisions & Suivi en temps réel

Flux de sud instable : pluies et orages localisés cette semaine

La semaine à venir s'annonce instable. Toutefois - et c'est malheureusement une mauvaise nouvelle - les dégradations attendues ne toucheront pas toute la région. Si des phénomènes orageux forts sont LOCALEMENT possibles, la sécheresse peine à se résorber, avec des arrosages toujours aussi inégaux et le plus souvent insignifiants. Commençons comme toujours par l'analyse du contexte atmosphérique à grande échelle. Un vaste système dépressionnaire est toujours positionné sur l'Atlantique.

Il est très dynamique, mais trop éloigné pour véritablement nous impacter. De notre côté, ce sont les hauts-géopotentiels qui dominent. Nous pouvons parler ainsi de flux de sud certes instables mais à courbure anticyclonique. Il y a du carburant pour les orages, mais pas assez de forçage pour qu'ils se généralisent. Durant les jours à venir, cette dépression va glisser lentement vers la Manche et le nord de la France. Elle devrait induire une dégradation plus active pour mercredi/jeudi (timing à affiner) mais, selon les derniers scénarios, tout à fait ordinaire pour la période. Ci-dessous, voici l'évolution des cartes synoptiques entre ce dimanche et mercredi :

Une petite instabilité est attendue dès la nuit prochaine et demain matin (lundi). Les modèles déclenchent quelques averses localisées sur les plaines du Gard et de l'Hérault. Ces averses s'annoncent très locales : nous serons nombreux à ne pas en bénéficier. Cumuls : souvent 0 mm, localement 2 ou 3 mm. C'est dire... ! Mardi, encore des nuages bas le matin, puis des éclaircies l'après-midi, avant le retour des nuages bas en soirée et nuit suivante. Un temps lourd, mais calme la plupart du temps. Quelques orages peuvent éclater sur les reliefs.

Mercredi, le temps devrait se dégrader mais nous soulignons que les dernières modélisations décalent légèrement la dépression au nord, ce qui fait que nous passons d'un risque d'épisode méditerranée à un potentiel passage pluvio-orageux classique et limité à l'Est de la région. A voir comment cette dépression va s'affiner dans les prochains jours, concernant son dynamisme, sa trajectoire et sa vitesse de déplacement. Nous devrions avoir un flux marin assez modéré, avec des rafales de 40 km/h en journée. Dans ce contexte, la masse d'air va se doter d'une instabilité atmosphérique significative. 

Les valeurs de MUCAPE devraient atteindre plus de 2000 J/kg pour des indices de soulèvement (LI) < -8K. Il s'agit d'une instabilité très élevée. Toutefois, le carburant ne suffit pas à lui-seul pour déclencher des pluies et des orages. Il est nécessaire d'avoir des forçages atmosphériques. Et c'est sur ce facteur que nous serons une nouvelle fois assez déficitaire. Quelques filaments de basse tropopause (petite anomalie) sont modélisés à haute altitude. Dans les basses-couches, il va s'agir d'une convergence momentanée des vents.

Le scénario est propice à la mise en place d'averses et d'orages sur l'Hérault et le Gard - localisés dans un premier temps - puis au passage d'un front pluvio-orageux sur ces mêmes départements. Nous affinerons d'ici là. Il y a un risque de phénomènes forts, mais ces derniers seront très locaux et les cumuls s'annoncent le plus souvent ordinaires. 

Partager sur