Prévisions & Suivi en temps réel

Fin février très douce mais à quoi s'attendre pour mars ?

Les hautes pressions qui gonflent actuellement entre l'Espagne et la France favorisent progressivement le retour d'un temps plus sec et plus ensoleillé sur une partie de nos régions Méditerranéennes. Pas de miracle toutefois : la persistance du flux de sud génère des phénomènes de nuages bas/brouillards durant les matinées. Ceci a fait l'objet du précédent article d'HIER et vous pouvez plus largement consulter nos prévisions expertisées détaillées via notre site en cliquant ICI pour en savoir davantage. Mais à quoi faut-il s'attendre pour la suite du programme, en Mars ?

Après une fin février très douce, nous notons pour la première décade de mars la persistance de hautes pressions entre le nord de la France, la Grande-Bretagne et l'Islande. Dans le même temps, des dépressions vont se positionner d'une part près du Maroc et d'autre part sur l'Est de l'Europe. Concernant la France, nous attendons ainsi des températures légèrement au-dessus des normes de saison (+1°C). Cela ressentira surtout sur les maximales qui s'annoncent très douces. Temps majoritairement sec en France, sauf peut-être près de la Méditerranée où quelques pluies sont à prévoir. 

On note une pluviométrie excédentaire sur l'Espagne et le Maroc. Pour la mi-mars, la situation sera à surveiller, en raison d'une activité dépressionnaire omniprésente près de l'Espagne et du Maroc. On devrait retrouver des températures proches des moyennes saisonnières (+0.5°C par rapport aux normes) avec un risque de gel limité mais non écarté en cas de nuits dégagées et déventées. Concernant la pluviométrie, elle serait elle aussi dans les normes sur notre région, voire légèrement au-dessus (petit excédent), en raison des débordements humides venus de l'Espagne.

Vers le 20 mars, les hautes pressions devraient regonfler près de l'Atlantique, alors qu'un coup de froid tardif est prévu sur le centre de l'Europe. La France, au carrefour des influences, aurait un temps plutôt sec avec des températures dans les normes de saison. On note un risque de nuits fraîches/froides, alors que les journées seraient bien plus douces. 

Enfin, pour la toute fin mars, le contexte anticyclonique semble se confirmer, avec des hautes pressions centrées près des Îles Britanniques et débordant largement vers la France. Sur l'Est de l'Europe, de l'air froid va continuer d'affluer assez largement, descendant de la Russie vers les Balkans à priori sans vraiment nous impacter. On surveillera des nuits assez fraîches/froides par moments, mais uniquement si le ciel est dégagé et l'atmosphère déventée en basses-couches.

La pluviométrie serait une nouvelle fois déficitaire, sur une grande partie de la France. Un scénario que l'on va ajuster très rapidement. 

Partager sur