Prévisions & Suivi en temps réel

Chute brutale des températures après Pâques, retour de la neige : à quoi s'attendre ?

Non ce n'était pas un poisson d'avril. Une descente polaire est attendue sur la France entre le lundi de Pâques et mardi. La situation actuelle est exceptionnelle concernant la douceur et même la chaleur qui est en cours sur le pays. Les records tombent les uns après les autres. Le 31 mars a été la journée la plus chaude à l'échelle nationale jamais mesurée depuis le début de cet indicateur (1947) avec un indicateur thermique de 24,1°C battant les 23,6°C ... du 30 mars 2021. Outre ce pic de chaleur, ce qui est remarquable c'est bien l'étendue de ces températures mais aussi la durée de cet épisode qui prendre fin pour Pâques.

Sur notre région, la douceur persistera jusqu'à lundi avec encore plus de 20°C et parfois 23°C à l'ombre. Mardi, la chute des températures sera nette et brutale. En effet, dans un flux de Nord, une descente d'air très froid va s'incruter sur la France. Ce flux sera très dynamique ce qui explique cette baisse rapide.

Carte : Météociel

Nous regardons souvent la température à 850 hPa (1500 mètres d'altitude) qui est un traceur de l'air froid ou chaud. Nous passerons de 8°C lundi en fin de journée à -6°C mardi matin soit une chute de 14°C en l'espace d'une nuit. Cela s'en ressentira au sol également. Mardi matin, la baisse des minimales sera limitée par le mistral et la tramontane mais ce vent sera froid et les maximales accuseront le coup. De 20 à 23°C lundi, nous aurons du mal à atteindre 12 ou 13°C mardi et certains secteurs ventés seront plutôt situés autour de 10-11°C.

Après une période proche d'un mois de mai voire juin, nous serions plus proche des moyennes d'une fin février. C'est un vrai temps hivernal qui est attendu. La neige pourrait tomber jusqu'en plaines sur un quart Nord-Est du pays. Sur notre région, la neige fera son retour en Lozère. Le fait marquant sera le retour du gel qui se généralisera à l'ensemble du pays. Il pourrait être très marqué par endroits. Sur notre région, le risque de gel sera présents quand le vent sera faible. Il pourrait être plus limité dans les couloirs ventés.

Carte : Météociel

La situation s'annonce problématique pour le domaine de l'agriculture. La végétation a profité de cette chaleur anormale pour se développer rapidement sur toutes les régions de France. Rappelons que même en Bretagne, le thermomètre a dépassé les 27°C. Ce risque de gel qui débuterait entre mardi et mercredi pourrait perdurer tout au long de la semaine. En effet, le flux de Nord pourrait rester bloqués plusieurs jours sur notre pays et l'air froid s'accumulera. Nous pouvons espérer une hausse progressive le week-end prochain mais des inversions pourront se mettre en place avec donc un risque de gel.

Après le quasi été, c'est l'hiver qui est attendu la semaine prochaine. L'épisode de chaleur est exceptionnel mais le radical changement de temps l'est tout autant. Nous insistons sur les probables dommages généralisés à l'agriculture qui pourrait bien connaitre une année difficile. On notera enfin que la moitié Nord de l'Espagne n'y échappera pas non plus avec des gelées étendues également sur ce pays. Cela souligne l'importance de l'air froid qui va s'incruster sur l'Europe la semaine prochaine.

Partager sur