Prévisions & Suivi en temps réel

Canicule à perte de vue !

Ce vendredi a été exceptionnellement chaud. C'est incroyable et assez déconcertant de voir les journées exceptionnelles s'enchainer avec une telle facilité et une telle régularité. Si encore, le pic de chaleur ne durait que 24 ou 48 heures, on pourrait se réconforter en pensant à la baisse des températures mais il n'en est rien. Aujourd'hui, en regardant les modèles, aucune porte de sortie n'est entrevue à échéance raisonnable. Certains scénarios montrent une possible accalmie autour du 23 juillet (soit une échéance de 8 jours) mais elle est généralement de courte durée avec très rapidement le retour des fortes chaleurs.

Concrètement, nous partons pour au minimum une semaine de canicule sur notre région. Demain, à l'image d'aujourd'hui, le mistral soufflera près du Rhône tandis que le vent marin s'installera sur les basses plaines notamment plus à l'Ouest. C'est à la limite entre ces deux vents que l'on attend les températures les plus élevées. Par la suite, le vent marin va gagner du terrain repoussant les plus fortes chaleurs dans les terres.

Carte : Météociel

Demain, nous pourrons encore atteindre voire dépasser les 40°C à l'ombre sur plusieurs secteurs de la région. Comme expliqué, ces maximales devraient avoir lieu sur les basses plaines notamment dans le bassin Montpelliérain ou encore sur les plaines de l'Aude. Plusieurs records pourront de nouveau tomber. Dès dimanche, le vent marin va s'installer et s'étendre sur l'ensemble de la région. Les littoraux seront donc nettement plus tempérés alors que l'arrière-pays sera dans la fournaise. Ainsi, la barre des 40°C pourrait être approchée dans l'arrière-pays Gardois cette fois-ci.

Lundi, la situation reste similaire avec potentiellement 1 ou 2 degrés supplémentaires. Ainsi, si nous pourrions tout juste atteindre les 30°C près des plages, la barre des 40°C devrait être dépassée dans l'arrière-pays du Gard. Sur les autres départements, la chaleur sera à peine moins marquée avec par exemple jusqu'à 38°C dans l'arrière-pays de l'Hérault.

Carte : Météociel

On notera que cette journée de lundi pourrait bien être historique à l'échelle de la France. En effet, la canicule s'annonce intense sur la majorité du pays. Ce lundi pourrait être la journée la plus chaude jamais mesurée en France. Le record est actuellement de 29,4°C datant d'août 2003 et qui a déjà été égalisé en juin 2019. Si les températures s'orienteront à la baisse sur certaines régions de France dès mardi, il ne faudra l'espérer nous concernant. Nous devrions rester dans la même configuration avec des littoraux plus tempérés et un arrière-pays surchauffé.

Comme nous l'expliquions en début d'article, notre porte de sortie peut potentiellement se situer autour du 23-24 juillet soit le week-end prochain. D'ici là, nous pourrions atteindre ou dépasser plusieurs fois 40°C. Rappelons qu'avant cette année et depuis 1936, Nîmes n'avait jamais atteint 39°C en juillet avec un record mensuel de 38,8°C qui datait de 2006. Un dernier mot concernant les précipitations mais notre article d'hier sur la sécheresse reste d'actualité avec un 0 pointé concernant les pluies attendues d'ici la fin du mois. Quelques petits millimètres apparaissent avec la baisse des températures autour du 23-24 juillet mais la perturbation passer essentiellement plus au Nord. L'échéance est encore lointaine donc cela va évoluer d'ici là. Quoiqu'il arrive, aucune pluie digne de ce nom n'est prévue pour l'instant.

Partager sur