Prévisions & Suivi en temps réel

Votre météo pour la fin août et début septembre

Le contexte atmosphérique est actuellement caractérisé par une zone dépressionnaire qui s'étire de l'Irlande à l'Islande. Cette dernière ne nous impacte pas. Dans le même temps, une dorsale anticyclonique s'étire des Açores jusqu'à l'Espagne et tend à s'approcher progressivement de la France, notamment des régions Méditerranéennes. Les conditions anticycloniques vont ainsi s'installer pour les prochains jours, au moins jusqu'à ce week-end, ce qui n'empêchera pas à une instabilité modérée de se former (voir les prévisions plus bas) notamment sur les reliefs.

Plus à long terme, pour la toute fin août et début septembre, nous avons un signal d'évolution de la synoptique. En effet, l'activité dépressionnaire devrait croître sur l'Atlantique, autorisant une probable dégradation Méditerranéenne, sans qu'il soit possible de la localiser pour le moment. 

A partir de demain jeudi et jusqu'à samedi, nous allons entrer dans une période assez molle, avec des matinées plutôt ensoleillées en plaine et des après-midis plus mitigées. En effet, les cumulus vont bourgeonner sur les reliefs et donner des orages ici ou là. Ces orages seront souvent ordinaires, mais de bonnes pluies et de la grêle sont tout de même possibles. Les zones les plus exposées sont les Pyrénées, l'Espinouse et la Lozère. En plaine, les cumulus vont déborder et donner un ressenti + mitigé l'après-midi, mais le risque d'orages est très faible.

Durant cette période, la chaleur va persister avec des minimales voisines de 20/22°C près des agglomérations et des maximales de 28/29°C en bord de mer, plutôt 32/34°C en plaine, localement jusqu'à 35°C. 

La semaine prochaine, nos services vont surveiller l'arrivée d'une goutte froide par l'Atlantique. Sa localisation est incertaine mais les modèles saisonniers voient un signal humide près de la Méditerranée. Cela sous-entend qu'une dégradation pluvio-orageuse active est possible.

Nous conserverons des températures assez chaudes. Situation sous surveillance. Nous vous en dirons plus dans les prochains jours. 

Partager sur