Prévisions & Suivi en temps réel

Votre météo cette semaine : beau et chaud avant une dégradation mi septembre ?

Des pluies et des orages localisés ont affecté notre région aujourd'hui, d'une intensité ordinaire ce qui a fait du bien à la végétation. Nous allons désormais vous décliner le programme météo pour les prochains jours. Pour demain jeudi, quelques nuages élevés vont encore circuler surtout entre la basse vallée du Rhône, le Gard et la Lozère mai globalement c'est le soleil qui va s'imposer. Nous attendons des températures estivales avec 27 à 28°C sur le Roussillon et 28 à 30°C sur le Languedoc.

Pour vendredi, le soleil va se maintenir entre le Roussillon et l'Ouest Hérault alors que des nuages vont progressivement gagner le Gard, la Lozère et l'Est Hérault surtout durant l'après-midi. De rares averses sont d'ailleurs possibles en Cévennes. Quant aux températures, elles vont prendre des couleurs avec 30 à 31°C sur l'ensemble des plaines de notre région, voir carte ci-dessous : 

Samedi, nous aurons toujours quelques nuages sur l'Est du Languedoc en matinée mais nous attendons une belle après-midi de partout. Quant aux températures, elles demeureront estivales avec 31 ou 32°C de partout en plaine, ce qui est très au-delà des moyennes saisonnières. Dimanche et lundi, statu quo avec un soleil qui brille du matin jusqu'au soir sans la moindre interruption.

Aussi, les températures vont rester chaudes avec bien souvent 30°C l'après-midi dans l'arrière-pays, un peu moins en bord de mer sous l'action des brises marines qui commencent à se lever. Une dégradation pourrait intervenir le mardi 15 septembre, en lien avec l'arrivée d'un talweg dépressionnaire sur le proche Atlantique : 

Ce talweg va soulever un flux de secteur sud/sud-ouest chaud et instable en provenance d'Espagne et d'Afrique subsaharienne. Il faudra à ce titre surveiller la rapidité de déplacement de cette zone dépressionnaire car le contexte est favorable à la formation de bonnes pluies orageuses. Nous misons ainsi sur la première dégradation automnale de la saison sur notre région, sans pour le moment évoquer une quelconque intensité. Il est trop tôt pour le dire.

Un scénario que nous surveillons attentivement, d'autant que les deux modèles déterministes principaux continuent de le modéliser ces dernières heures, dont GFS ci-dessous... Prochain point à ce sujet demain jeudi. 

Partager sur