Prévisions & Suivi en temps réel

Vortex polaire concentré : poursuite du zonal en Europe !

Souvenez-vous des hivers précédents : nous étions régulièrement en discussion autour de l'état du vortex polaire qui subissait souvent des "attaques" liées à des réchauffements stratosphériques réguliers et parfois majeurs. Cette année, il n'en n'est rien ! Le vortex polaire est étonnamment concentré depuis le début de l'hiver favorisant plusieurs phénomènes. Le premier que nous pouvons juger positif se situe au niveau de l'état de la banquise : sa plus grande extension/épaisseur depuis 2010.

Malgré un hiver froid aux très hautes latitudes polaires, la banquise est toutefois nettement moins épaisse et étendue que durant les décennies 80/90, une nouvelle preuve évidente du réchauffement climatique en cours ! Autre conséquence de ce vortex concentré : aucune vague de froid n'a été observée sur l'Europe cet hiver et l'enneigement est très faible de partout, y compris près de la Russie :

Un vortex polaire concentré, associé à une NAO sans cesse positive, favorise généralement un flux zonal sur notre continent. Le flux zonal est orienté au secteur Ouest, c'est à dire qu'il provient tout droit de l'océan Atlantique avec conséquemment un air nettement radouci. Il y a deux types de zonal : celui a courbure anticyclonique donnant un temps assez calme et doux, puis celui est à courbure dépressionnaire, donnant un temps venté, assez doux et très humide.

Depuis le début de cet hiver, nous expérimentons à tour de rôle ces deux flux zonaux, avec des périodes anticycloniques prolongées et un flux variant du sud-ouest au nord-ouest. Lorsqu'on est en flux de sud-ouest comme ces derniers jours, des pics de douceur sont observés. Plusieurs stations ont ainsi battu leurs records absolus de douceur/chaleur pour un mois de février, sur 100 ans de mesure.

Le flux océanique et l'anticyclone ne garantissent pour autant pas un temps ensoleillé. Preuve en est avec la carte ci-dessus qui revient sur l'ensoleillement d'hier. Les régions au sud s'en sortent mieux, mais au nord c'est le plus souvent nuageux. Quid de la suite ? Nous le disions dans notre article d'hier, la tendance pour février 2020 est sans appel : poursuite d'un flux d'Ouest ondulant, avec des périodes anticycloniques et des périodes dépressionnaires.

Cela va dans le sens de températures bien élevées. A ce titre, après le bref refroidissement que l'on connaît entre ce 5 février et le 8 février, les températures vont repartir à la hausse la semaine prochaine avec des valeurs > 15 ou 17°C sur une bonne partie du sud de la France. Concernant l'état du vortex polaire, sujet initial de cet article, aucun forçage atmosphérique ne semble réussir à le mobiliser ou le déstructurer pour le moment ! Il faudra probablement attendre le printemps pour percevoir une évolution logique liées au réchauffement naturel de la troposphère en cette saison. 

Partager sur