Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une nouvelle période de très fortes chaleurs !

Une nouvelle période de très fortes chaleurs - à la limite de la canicule - est attendue à partir de cette deuxième partie de semaine, le week-end prochain et la semaine suivante. En attendant, les quelques passages nuageux attendus entre demain mardi et mercredi vont maintenir des températures proches des moyennes saisonnières, bien que souvent 1 à 3°C au-dessus !

Il faudra en "profiter" pour aérer les maisons tôt le matin, car à partir de jeudi, un nouveau coup de chalumeau va débuter. Un énième coup de chaleur, comme nous en connaissons à répétition depuis la fin juin. Jeudi après-midi, les maximales vont atteindre 33 à 34°C sur les plaines littorales des Pyrénées-Orientales et de l'Aude, mais bien souvent 35 à 36°C sur l'Hérault et le Gard... Quelques pointes à 37°C ne sont pas exclues ci et là.

Vendredi, la situation sera plus ou moins similaire, avec un généreux soleil et un vent de terre plutôt faible. Les températures seront encore en hausse, aussi bien le matin que l'après-midi. Nous attendons des minimales de 18 à 20°C sur les plaines intérieures, plutôt 20 à 22°C sur les plaines littorales. Durant l'après-midi, les maximales culmineront entre 34 et 35°C près du Roussillon, puis 35 à 37°C sur le Languedoc.

De telles valeurs se situent 5 à 7°C au-dessus des moyennes saisonnières pour une fin août, parfois plus encore. Pour le week-end, rien de plus à signaler. Le soleil restera omniprésent avec des vents plutôt faibles. Les brises marines repousseront les plus fortes chaleurs dans l'intérieur des terres, où nous dépasserons facilement les 35°C tous les jours, ponctuellement plus encore ! 

La semaine prochaine, nous resterons sous l'influence des hautes pressions anticycloniques au moins jusqu'en milieu de semaine, avec conséquemment un temps très estival pour la rentrée scolaire, avec du soleil et de fortes chaleurs. Par la suite, un talweg dépressionnaire pourrait gagner au moins la moitié nord de la France, pour éventuellement se prolonger jusqu'au sud du pays.

Ne nous leurrons pas : il est pour le moment difficile d'espérer une dégradation digne de ce nom sur notre région, mais les températures devraient tout de même baisser. Nous misons à ce jour sur une reprise du mistral et de la tramontane, avec pour conséquence une aggravation de la sécheresse. 

Partager sur