Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une nouvelle canicule sur la France pour la dernière décade de juillet ?

Après l'exceptionnelle canicule de la fin juin et de début juillet, les températures sont redescendues d'un cran sur les régions Méditerranéennes tout en restant bien supérieures aux moyennes saisonnières. Nous le redoutions : l'été à venir pourrait s'avérer particulièrement chaud sur nos contrées, ce qui n'est de toute façon plus une surprise dans ce contexte de réchauffement climatique.

Alors que nous sortons à peine de cette première canicule, une deuxième période caniculaire semble pointer le bout de son nez pour la dernière décade de juillet. Les deux principaux modèles déterministes du centre Européen de prévision (CEP - ECMWF) et du centre Américain de prévision (GFS - GEFS) sont en accord sur cette question. Une puissante dorsale anticyclonique devrait se soulever après le 20 juillet sur l'Europe Occidentale, englobant toute la France ou presque.

Lors de la première canicule, nous vous évoquions les températures records observées à 850 hPa, parfois voisines de 30°C. Ce paramètre avait particulièrement attiré notre attention, car il s'agissait d'une première depuis le début des relevés à notre latitude. Pour cette fin juillet, les T° à 850 hPa pourraient s'approcher des 23 à 25°C, ponctuellement 26°C, ce qui est relativement similaire à ce que l'on avait en 2003.

A ce titre, le modèle CEP (le plus fiable) voit un écart à la norme de +8°C à +12°C des températures à 850 hPa pendant plusieurs jours. Il s'agit d'un très fort signal de canicule. Par ailleurs, la morphologie de cette dorsale anticyclonique semble laisser penser que la situation météorologique pourrait évoluer en blocage anticyclonique, notamment près des régions Méditerranéennes.

Si cela se confirme, nous couplerions alors deux paramètres : l'intensité de la chaleur, qui serait très marquée bien qu'un cran en-dessous des records absolus qui sont tombés fin juin, mais également la durée de cet épisode de chaleur qui pourrait se prolonger à nouveau deux semaines sur notre région (nous propulsant déjà au mois d'août !). Si l'on s'intéresse aux valeurs brutes des températures au sol prévues par ce même modèle, nous pouvons confirmer le signal de canicule.

Les 35 à 40°C seraient généralisés au 3/4 du pays comme en atteste la carte ci-dessous, ce qui veut dire que localement des pointes à plus de 40°C sont probables sur les régions Méditerranéennes d'une part et d'autre part entre le sud-ouest et le centre du pays. Nous parlons bien évidemment de températures relevées sous abri normalisé. Ce signal est à confirmer ces prochains jours, mais il revêt d'une forte probabilité d'occurrence à cette heure...

Partager sur