Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une fin février remarquablement douce ?

C'est la grande tendance de cette seconde partie de février, la douceur s'invite sur notre pays et devrait bien s'installer durant plusieurs jours si ce n'est une ou deux semaines. En effet, l'activité dépressionnaire est bien ancrée au large sur l'Atlantique où de vastes et dynamiques basses pressions circulent les unes après les autres. Dans le même temps, l'air froid s'écoule bien à l'Est de l'Europe en direction de la Russie. Entre les deux, une solide dorsale anticyclonique s'est mis en place sur l'Europe. Cette configuration nous place dans un flux de Sud très doux mais aussi très humide autour de la Méditerranée.

On a pu le voir aujourd'hui, nous avons du mal à ressentir cette douceur sous cette crasse maritime nous apportant un temps maussade et parfois pluvieux. Alors que nous atteignons difficilement les 10°C sur notre région, c'est plutôt la barre des 20°C qui est franchie dans le Sud-Ouest du pays. En soit, c'est une situation classique qui revient chaque année. Ces entrées maritimes vont persister jusqu'à dimanche bien qu'elles perdront un peu de terrain notamment sur le Gard ce week-end.

Source : Tropicaltidbits

Après une journée bien pluvieuse lundi liée au passage d'une dépression sur l'Espagne, une nouvelle dorsale anticyclonique va se mettre en place la semaine prochaine. La dernière semaine de février devrait être placée sous le signe de l'anticyclone. Selon le placement exact des hautes pressions, les entrées maritimes pourraient être de la partie mais il est bien possible qu'elles soient moins récurrentes qu'en ce moment ou moins généralisées.

A l'échelle de la France, la douceur va persister avec des conditions plus calmes et ensoleillées que sur notre région. Nul doute que les maximales dépasseront de nouveau les 20°C dans le Sud-Ouest tandis que les 18°C fleuriront sur de vastes secteurs du territoire. Nous concernant, les températures resteront hétérogènes entre une grande douceur sur les secteurs ensoleillées et une douceur plus timide sous les nuages marins. Exemple ci-dessous avec la modélisation du modèle Européen CEP pour mardi prochain.

Source : Meteologix

Le constat est le suivant : c'est seconde partie de février s'annonce remarquablement douce à l'échelle de la France. Sur notre région, les conséquences seront plus hésitantes avec des journées printanières au milieu de nombreuses journées maussades par entrées maritimes. Cela amène à supposer fortement que ce mois de février finira au-dessus des moyennes de saison. Malgré une vague de froid assez notable mais localisée au Nord/Nord-Est du pays, les températures sont restées plus douces sur la moitié Sud. La douceur attendue sera généralisée à l'ensemble du pays et viendra gommer le froid du début de mois.

En a-t-on fini avec l'hiver ? Difficile de répondre avec certitude mais nous continuons de surveiller la première semaine de mars. En effet, les signaux montrent que les hautes pressions pourraient de nouveau s'élever vers le Grande-Bretagne, voire l'Islande. Au final, il est possible (mais non certain) de retrouver une configuration similaire à celle que nous avons eu début février. Les conséquences pourraient être différente avec un froid plus généralisé ou au contraire encore plus restreint. Quoiqu'il en est, la première semaine de mars pourrait bien être la dernière tentative hivernale car les températures sont vues remonter par la suite.

Partager sur