Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une dégradation mardi : retour de la pluie ?

Nos prévisionnistes surveillent avec attention l'évolution du contexte météorologique en début de semaine à venir. En effet, une goutte froide d'altitude va glisser sur un axe Grande-Bretagne - Catalogne. Initialement, cette goutte froide devait plutôt circuler entre l'Allemagne et l'Italie, déclenchant un fort mistral. Compte tenu de l'exceptionnelle sécheresse que nous traversons, nos regards se portent sur le moindre potentiel pluvieux.

Aussi surprenant soit-il, les modèles numériques de prévision que nous utilisons continuent de voir cette goutte froide se décaler vers l'Ouest. Plus la trajectoire est occidentale et plus nous pourrons espérer le retour de la pluie sur le Languedoc et le Roussillon. Ci-dessous, retrouvez une cartographie de la situation générale attendue pour mardi : 

La lettre "D" représente l'emplacement de la dépression de surface (au sol) alors que les flèches bleues montrent l'arrivée d'air froid en altitude par le nord. Dans le même temps, sur le flanc Est de la dépression, un flux de secteur sud remonte de Méditerranée, apportant de l'humidité. Cette configuration devrait se maintenir durant la matinée de mardi. Elle n'est bien évidemment pas encore fixe : les ajustements à venir dans les prochaines 72h vont encore faire évoluer les prévisions.

Néanmoins, ces dernières sont un peu plus optimistes qu'hier pour celles et ceux qui espèrent la pluie. Le scénario le plus probable va dans le sens d'une dégradation d'intensité ordinaire sur le Languedoc et le Roussillon. Les nuages domineraient toute la journée de mardi, avec des pluies faibles à modérées pouvant apporter un arrosage de 2 à 5 mm environ, localement 10 mm ou plus en se rapprochant des littoraux. Les Pyrénées-Orientales seraient un peu plus impactées. 

La présence d'un vent de terre modéré pendant cet épisode (mistral/tramontane) devrait inhiber tout risque orageux. Toutefois, avec l'arrivée de l'air froid en altitude, la neige devrait tomber sur les Pyrénées, entre la Cerdagne, le Capcir et le Puymorens, parfois dès 2000 m environ (à affiner). Aussi, nous noterons que la Provence devrait être exposée à un risque d'orages peu mobiles et très pluvieux, notamment sur le bord de mer. Cet aspect est également sous surveillance.

Le modèle à résolution fine ci-dessous (WRF) voit lui aussi le plus gros de l'activité pluvio-orageuse en mer. Nos plaines seraient concernées par des pluies faibles. Conclusion : le scénario pluvieux prend le dessus mais il ne faudra pas compter sur un arrêt de la sécheresse, d'autant que mistral et tramontane se déchaîneront à nouveau dès le lendemain. 

Partager sur