Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un temps progressivement plus perturbé ?

On ne peut pas dire que "Patator" n'a pas donné du sien ces dernières semaines. Oui "Patator" pour celles et ceux qui ne le savent pas, c'est le petit surnom de l'anticyclone notamment quand il est positionné sur la France. C'est une "patate anticyclonique" ou "Patator" pour les intimes. Ce que l'on peut dire c'est qu'il ne donne pas la patate aux météorologues plongés dans un ennui colossal depuis le début de l'hiver. En revanche, une partie de la population se réjouit de ces journées ensoleillées et agréables. On peut les comprendre malgré ce que cela sous-entend !

Du changement est en vue. Il n'est pas encore exceptionnel et pourrait n'être que temporaire mais ces hautes pressions vont se décaler un peu pour laisser plus de place aux dépressions (voir cartes ci-dessous).

Source : tropicaltidbits

Sur la carte de gauche, il s'agit de la situation actuelle où l'on voit (en rouge) les hautes pressions bien installées de l'Espagne à la Pologne en passant par la France. Sur la carte de droite, il s'agit d'un scénario possible (parmi d'autres mais nous l'avons mis pour illustrer nos propos). Nous remarquons que l'anticyclone s'est décalé vers l'Est et a laissé la place au dépressions Océaniques qui plongent sur notre pays.

Tout cela reste encore hypothétique mais ce décalage des hautes pressions est plutôt bien vu par les modèles. Cela commencera dès les prochains jours avec l'installation d'un flux progressivement plus humide. Les entrées maritimes seront souvent présentes sur notre région avec un peu de pluie surtout près des Cévennes. Une perturbation atténuée pourrait nous concerner en fin de semaine (carte de l'accumulation de pluie du modèle CEP ci-dessous).

Source : kachelmannwetter

Celles et ceux qui attendent le "vrai hiver", ce n'est pas pour maintenant. Le changement de temps devrait d'abord s'opérer sous la forme d'un régime d'ondulations avec donc un temps plus perturbé mais restant plus ou moins doux au gré des ondulations. Rien n'est joué pour autant. Ces ondulations peuvent rebattre les cartes après cette situation anticyclonique figée. En effet, à plus long terme (la toute fin janvier), certains indices montrent la possibilité d'un blocage anticyclonique pouvant être potentiellement plus favorable à l'arrivée du froid.

C'est encore loin et nous en parlons par simple curiosité afin de garder un œil dessus mais un changement de temps plus important n'est pas à exclure. Cela se jouera à peu de chose, comme toujours. Si le blocage se fait sur l'Atlantique, cela donnera plus de probabilité au froid de s'écraser sur la France tandis que si le blocage se fait sur notre pays, la descente d'air froid restera à l'écart sur l'Europe centrale ou de l'Est. En bref, bien que la majorité de notre hiver sera dominé par la douceur, nous surveillons toujours une éventuelle tentative hivernale pointer le bout de son nez.

Partager sur