Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un temps plus froid fin novembre ?

Douceur et humidité rythment nos journées depuis plusieurs semaines. Les épisodes pluvieux s'enchainent et les sols sont saturés. Le dernier épisode en date témoigne de la vulnérabilité de nos bassins versants prêt à déborder. De nombreux cours d'eau sont entrés en crue. Nous pouvons citer l'Hérault, le Vidourle, les Gardons ou encore la Cèze. La moindre pluie, même faible, fait repartir les niveaux à la hausse. Un nouvel épisode cévenol très modéré est attendu ces prochaines 48 heures. Celui-ci viendra encore apporter des cumuls de précipitations sur l'amont des bassins et alimentera nos fleuves et rivières. Toutefois, ce schéma très humide pourrait lentement prendre fin pour laisser place à un changement de temps pour la dernière décade de novembre.

Avant tout, revenons rapidement sur l'épisode pluvieux qui se met actuellement en place. Le flux marin, déjà bien en place, devrait s'accélérer. Ainsi, les entrées maritimes vont venir se bloquer sur les premiers reliefs. Quelques pluies seront possibles ce lundi sur les plaines du Languedoc mais elles seront plus conséquentes et durables sur les Cévennes. Les cumuls pourront atteindre 40 à 60 mm sur les premiers reliefs mais localement nous aurons 100 à 150 mm notamment entre Lozère et Ardèche d'ici mardi.

Source : Météociel

Cet épisode très classique sera en mesure de faire réagir les cours d'eau cévenols (Ardèche, Cèze et Gardons). Pour autant, pas d'inquiétude à avoir. Les crues resteront très modérées et sans grande conséquence. Cette dégradation pourrait bien être la dernière avant un lent changement de temps. En effet, actuellement les hautes pressions absentes laissent toute la place aux dépressions qui viennent plonger vers la Méditerranée. Le flux de Sud marin et humide nous apporte ces entrées maritimes tenaces et épaisses. Progressivement, le bloc de hautes pressions devrait muter vers notre pays.

Il faudra quand même attendre la fin de la semaine prochaine pour espérer notre ciel bleu méditerranéen. Bien que la pression deviendra anticyclonique, l'absence de vent (mistral et tramontane) favorisera la maintien des nuages bas. Toutefois, un bloc de hautes pressions devrait se former en oméga nous protégeant des perturbations. Dans un premier temps, cela n'aura pas de grande conséquence mais il pourrait ouvrir la porte à un temps plus froid.

Source : tropicaltidbits

Comme illustré ci-dessus, cet oméga aura tendance à s'isoler sur la Scandinavie. L'anticyclone tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. Ainsi, nous pourrions progressivement basculer dans un flux d'Est sur une grande partie de l'Europe. Ce type de flux est généralement un peu plus sec dans un premier temps (sous réserve de dépressions méditerranéennes) mais surtout plus frais. Le but n'est pas de se projeter à trois semaines. Lorsque l'on s'intéresse à la situation d'ici une semaine, on remarque une masse d'air froid sur l'Europe de l'Est qui serait prête à envahir l'Europe de l'Ouest.

Cette dernière peut très bien stagner par manque de dynamisme mais l'anticyclone Scandinave attirera ce drain froid vers notre pays via le flux d'Est qui se mettra en place (schéma ci-dessous). De nombreux scénarios sont encore possibles si l'on s'intéresse aux détails. En revanche, l'isolement de ce bloc de hautes pressions vers la Scandinavie est assez fiable. Ainsi, même si nous restions dans un flux d'Est anticyclonique, l'atmosphère sera bien plus fraiche voire froide le matin avec sans doute le retour des gelées.

Source : Météociel

Il est encore trop tôt pour entrer dans les détails mais de manière générale, un nouveau schéma semble se mettre en place le week-end prochain. Celui-ci favorisera l'arrêt de ces épisodes pluvieux avec une possible ouverture vers un temps plus froid.

Partager sur