Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un possible changement de temps après le 15 septembre : pluies et orages ?

Nous évoquons depuis plusieurs semaines un risque significatif d'épisodes méditerranéens pour ce mois de septembre. Après une première décade relativement anticyclonique et chaude, les derniers scénarios semblent se diriger vers un potentiel pluvio-orageux près de la Méditerranée entre le 16 et le 20 septembre approximativement. Avant de détailler la situation, nous rappelons que les prévisions à long terme sont à considérer avec prudence. C'est pourquoi nous employons le conditionnel. 

Pour le week-end à venir, nous attendons des conditions vraiment estivales avec du soleil, un vent assez faible et de fortes chaleurs généralisées. Entre demain samedi et lundi, il va fréquemment faire plus de 32°C en plaines avec même des pointes localisées à 33 ou 34°C dans l'arrière-pays. Ce n'est qu'en milieu de semaine prochaine qu'un net changement de temps devrait s'amorcer. Ci-dessous, voici l'évolution du contexte météorologique entre ce week-end (1) et mercredi prochain (2) :

On remarque que pour le week-end à venir, les hautes pressions seront ancrées à toute l'Europe occidentale, dont la France ce qui explique le coup de fortes chaleurs tardives qui est attendu. Pour la semaine prochaine, l'activité dépressionnaire va fortement se renforcer sur l'Atlantique : ceci est désormais unanime ! Un couloir dépressionnaire entre le Groenland et l'Irlande est envisagé. C'est à ce moment-là que la fiabilité va devenir plus aléatoire. 

Il apparaît qu'un cut-off devrait circuler près du proche Atlantique, entre Portugal et golfe de Gascogne pour la journée de jeudi 17 septembre. Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure de dire où cette dépression d'altitude va se positionner. C'est pourtant fondamental pour prévoir la localisation et l'intensité de la dégradation attendue. Il apparaît néanmoins évident qu'un potentiel d'orages diluviens est présent entre l'Espagne et le sud de la France. Ci-dessous, voici la différence de localisation de ce cut-off dépressionnaire entre le modèle GFS (carte ci-dessous à gauche) et CEP (ci-dessous à droite) : 

Si l'on s'intéresse au scénario de GFS, on constate que la dépression est située dans le golfe de Gascogne, avec une faible mobilité. Il s'agit d'un cas d'école pour notre région, avec un flux de sud très doux, saturé en eau et instable qui laisse redouter des épisodes pluvio-orageux forts à sévères. Bien évidemment, il ne s'agit que d'un potentiel à cette heure et non pas d'une prévision fiable ! Simplement un signal...

Signal à relativiser car le modèle CEP voit lui aussi cette dépression, mais plutôt près du Portugal. Dans ce scénario, nous aurions de notre côté une dégradation de faible ampleur, alors que l'Espagne connaîtrait des intempéries sévères... D'où l'importance de surveiller ces prochains l'endroit où va circuler cette goutte froide. Pour la fin de semaine suivante, le toboggan dépressionnaire devrait rester en place (voir carte ci-dessous). Nous partons probablement vers une période agitée... Nous affinerons la prévision demain. 

Partager sur