Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un nouveau risque de canicule ?

Nous allons surveiller pour la fin de semaine et le week-end prochain le retour d'une dorsale anticyclonique associée à une masse d'air d'origine subsaharienne. Nos principaux modèles (CEP et GFS) entrevoient des valeurs de 22 à 25°C à 850 hPa pendant près de 72h sur la moitié de la France. De telles valeurs sont généralement à l'origine de coups de chaleur intenses, parfois même de canicule !

On retrouve sur les cartes ci-dessous une dorsale anticyclonique qui va s'étirer de l'Afrique jusqu'à la France. C'est entre vendredi et surtout samedi/dimanche que toutes les conditions seront réunies à l'envolée des thermomètres. Nous devrions à nouveau nous approcher ou atteindre la barre des 40°C sous abri normalisé entre le sud-ouest et le bassin Méditerranéen, au moins.

Dans les détails, nous avons un début de semaine relativement plus tempéré avec des températures proches des moyennes saisonnières. Jeudi, une petite hausse va se produire avec le retour des 30 à 32°C en plaines littorales, 33 à 35°C dans l'intérieur des terres, soit des valeurs de 2 à 3°C au-dessus des moyennes saisonnières. Vendredi, la hausse se poursuit, avec des températures qui gagnent de partout 1 à 2°C. De nouvelles pointes à 37/38°C sont ainsi attendues dans l'intérieur des terres.

Pour samedi, un nouveau pic caniculaire semble se préciser surtout côté Languedoc. Ci-dessous, le modèle GFS entrevoit 36 à 38°C sur l'Hérault et 38 à 40°C sur le Gard. Il faut savoir que ce modèle sous-estime souvent les températures car sa maille est globale : entre d'autre terme, les 40°C pourraient être dépassés une nouvelle fois, ce qui constitue une récurrence exceptionnelle ces 4 dernières années. 

Pour dimanche, poursuite de conditions ensoleillées avec en prime un vent de terre faible à modéré (mistral et tramontane). Situation favorable à un effet de foehn assez marqué, caractérisé par un assèchement et réchauffement brutal de la masse d'air. Si ce scénario se confirme, nous dépasserons à nouveau assez largement les 40°C.

Nous aurions ensuite une baisse "relative" des températures ce qui limite, comme l'épisode actuel, la durée de cet épisode très chaud.

Partager sur